Politique Publié le 04 Juin 2014 par Dr K-pote

Aux Arts du cirque, on jongle avec le sida et le droit 28/05/2014

blog post image

Pendant ce temps-là

À l'École nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois (Val-de-Marne), on se mélange un peu les trapèzes sur le sida. En effet, un « test anticorps anti-HIV » fait partie des examens médicaux obligatoires à fournir pour toute inscription à un stage de formation. Une infirmière scolaire vigilante nous a fait parvenir le document, invisible sur le site de l'école, mais envoyé par courrier aux élèves. À Sida Info Droit *, service d'écoute dont la mission est de répondre aux questions juridiques et sociales ayant un lien direct avec le VIH, le ton est ferme : « Demander un test VIH pour une embauche ou une inscription est strictement interdit. » Toutefois, à l'accueil téléphonique de l'école, le discours se veut bienveillant. « Dans le milieu artistique, nous n'avons aucun problème avec "ça". Mais vous savez, les jeunes ont souvent des ampoules suite à des échauffements sur les cordes ou les trapèzes, et on ne sait jamais. » Et d'embrayer, après que nous avons rétabli ensemble quelques vérités sur les risques de transmission, sur « nos jeunes qui vivent en milieu fermé, entre eux, et ce sont des artistes, vous voyez ce que je veux dire... ». Donc, à Rosny, face à des artistes libertins susceptibles d'avoir une sexualité non protégée, on se rassure en sachant qui est séropo et qui ne l'est pas...

 

Renseignements pris, nous décidons de joindre le médecin qui gère les entretiens et dossiers médicaux des élèves. Au premier abord, le docteur Rivière, du centre hospitalier de Marne-la-Vallée, semble excédé : « C'est triste de voir que des gens comme vous perdent leur temps et me le font perdre sur ce genre de polémiques. » Il ne comprend pas le caractère discriminant d'une déclaration obligatoire de séropositivité et la méfiance des individus concernés. « Avec l'état d'esprit CGTiste qui souffle en ce moment, on va finir par rouler à 60 km/h sur les autoroutes ! » Et le médecin qui veut virer les syndicalistes de sa route ajoute qu'un test de tuberculose est également requis... sauf que celle-ci est contagieuse, alors que le sida, lui, est transmissible, et ça, pas besoin de passer par la case internat pour le savoir ! On est en droit de se demander si, à capacités égales, l'école de Rosny donnerait sa préférence à un jeune séropositif ou à un stagiaire qui ne l'est pas. La mort dans l'âme, le docteur Rivière finit par reconnaître une certaine maladresse. Pour rectifier le tir, « le test ne sera plus obligatoire, mais fortement conseillé », nous indique-t‑il. Cela ne changera rien pour les postulants qui sont porteurs du VIH.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Dr K-pote | Photo : Jonathan Frantini
6189 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette