Société Publié le 04 Juin 2014 par Causette

La page 3 du “Sun”, espace sacro-sein ? 19/05/2014

blog post image

epuis le 17 novembre 1970, les lecteurs du tabloïd britannique The Sun ont l’infini privilège de découvrir une pin-up exhibant sa généreuse poitrine chaque jour en page 3. Du téton, du mamelon, du sein jusqu’à plus soif pour attirer le chaland. En effet, le quotidien détenu par le magnat australo-américain Robert Murdoch, même s’il a culminé à un tirage de 4,7 millions d’exemplaires au milieu des années 90, se maintient aujourd’hui à 2 millions. Mais tout bascule un dimanche d’août 2012, pendant les J. O. La Grande-Bretagne croule sous les médailles et le Sun est rempli de photos à la gloire de « ses » champion(ne)s. Exceptionnellement, la page 3 est reléguée en page 11. « Une énorme baffe dans la figure » pour l’actrice et écrivaine Lucy- Anne Holmes, qui décide de rompre avec l’unanimisme ambiant. Le mouvement « No More Page 3 » (NMP3) était né. Les dirigeants du tabloïd font la sourde oreille de longs mois, mais – beaux joueurs – décident de prouver leur bonne foi : la version irlandaise du Sun va coller des soutifs à ses bimbos. Quant à la version anglaise, trop fière, elle a trouvé LE truc : chaque mardi pendant six mois, sous le slogan « Check ’em Tuesday ! » (« vérifiez-les le mardi »), elle a récemment réservé ce fameux emplacement à une campagne pour le dépistage du cancer du sein. Toujours topless, les filles, mais pour la bonne cause, hein ! Si le foutage de gueule continue, la résistance aussi. À ce jour, 190 000 personnes ont signé la pétition, ainsi que 150 parlementaires de tous bords et 45 associations britanniques. « Nous ne demandons rien d’extraordinaire ou de déraisonnable, simplement la fin d’une représentation sexiste et inutile des femmes dans les journaux », nous explique Lisa Clarke, porte-parole de NMP3.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Causette
6165 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette