Causette en Campagne Publié le 21 Février 2014 par Causette

Des maires pour tous !

blog post image

À quelques semaines des municipales, les 23 et 30 mars, le second volet de nos carnets de campagne est consacré à ces Français que l’on n’entend pas et à ceux qui tentent d’inventer une autre citoyenneté pour restaurer une certaine idée de la politique. Parmi les oubliés, une grande partie de la jeunesse, qui n’y croit plus. Méfiants et réfractaires à la chose publique, les jeunes ? Pas si sûr. La sixième enquête de l’Observatoire de la jeunesse solidaire, publiée le 12 février dernier, dynamite cette idée reçue : 55 % des 18-34 ans déclarent que la politique est « importante » pour eux, et 75 % ont déjà voté. Le hic : près de 40 % des 25-30 ans ne se retrouvent dans aucune offre politique, alors qu’ils souhaitent s’investir davantage dans la vie locale et se faire entendre. Les listes citoyennes ne s’y sont pas trompées, de plus en plus nombreuses à monter au créneau pour porter les voix de ceux que les édiles ne savent plus représenter. Quant aux femmes, elles ne comptent que pour 13,8 % des maires, bien que « 70 % des Français souhaiteraient les voir plus nombreuses à cette fonction 1 ». Du côté de Sevran, où Seïd Ferrat mène sa liste citoyenne, à Cholet, auprès de jeunes ouvriers, et dans l’Orne, à l’écoute de jeunes ruraux, Causette a prêté l’oreille aux invisibles de la République.

 

1. Sondage Ifop pour Femme actuelle et RTL, réalisé du 14 au 16 janvier 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1 004 personnes.

 

- “La politique, si c’est pour parler chômage, ça m’intéresse” : Dans la région industrielle de Cholet (Maine-et-Loire), les ouvriers représentent un tiers de la population active. Parmi eux, des jeunes qui bossent, chôment ou se réorientent et qui ont accepté de tailler une bavette. Femme ou homme, ils ont partagé leurs idées sur la politique au sens large et leurs préoccupations quotidiennes.

 

- Les oubliés de la campagne : Ce sont eux, les grands absents du débat public. Invisibles dans les médias, ignorés des partis politiques, les jeunes ruraux se sentent plus que jamais abandonnés. Dans le très agricole département de l’Orne, Causette est partie à la rencontre de cette jeunesse qui évolue dans l’angle mort de la République.

 

- “Ça suffit, l’élite qui décide d’absolument tout à notre place !” : En banlieue parisienne, une ville sur deux voit concourir une liste citoyenne pour les élections municipales. Si les chances de ces équipées de remporter des mairies sont minces, il n’est en revanche pas exclu qu’elles réalisent de bons scores et qu’elles se retrouvent dans la position du faiseur de roi. Reportage à Sevran, ville multiculturelle de 50 000 habitants, en Seine-Saint-Denis.

 

- Le mariage homo dans les urnes Si la loi autorisant les couples homosexuels à se marier a déchaîné les passions dans la rue, elle est plus que jamais l’un des enjeux de la campagne des municipales. Et pas seulement du côté des “contre”.

 

- Le parti de la lose “Certain de perdre, je me présente !”

 

- Show-business politique On a les candidats que l’on mérite : Ce soir, dans votre ville, “vedettes” de la téléréalité, animateur, imitateur et bête de foire assurent le spectacle des municipales !

 

 

La suite dans Causette #43

Publié le 21 Février 2014
Auteur : Causette | Photo : Besse (illustrations)
1612 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette