PENDANT CE TEMPS-LA Publié le 19 Décembre 2013 par Philippe Cohen-GRILLET

Un dîner parfaitement raté

blog post image

Maman ne plaisantait pas avec l’art culinaire. À l’entame de chaque repas, elle paraphrasait l’illustre Brillat-Savarin et se fendait, en hommage à ce gastronome du xixe siècle, d’un sentencieux : « Partout ailleurs, on se nourrit ; en France seulement, on sait manger. » C’était son bénédicité laïque à elle. Pour les repas de fête, c’est sûr, elle allait encore sortir le grand jeu, et marteler à l’envi que « la cuisine est le propre de l’homme » ! Sauf que cette année, au pays des tatillons du palais, des chevaux se sont invités dans les lasagnes au boeuf, et des matières fécales ont été soupçonnées d’agrémenter des tartes au chocolat. Pour ne pas finir les réveillons le foie en vrac et la panse à l’envers, “Causette” a mené l’enquête auprès des traqueurs d’arnaques alimentaires * et vous en livre les fruits déconfits.

À quelques jours de l’an neuf, pour n’être pas traumatisée de l’estomac qu’elle avait sensible et parfois douloureux, Maman déclara tout à trac : « Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, on se passera d’huîtres au réveillon. » Quoi, comment !? Un repas de fête privé de la sensualité d’une bouchée nacrée et iodée, grasse juste ce qu’il faut ? Sacrilège ! D’autant que notre douce France peut s’enorgueillir d’être le premier producteur d’huîtres en Europe. « Avec 130 000 tonnes par an, Maman, des creuses et des plates ! C’est Marennes-Oléron que tu assassines ! » m’écriai-je.

 

La suite dans Causette #41

Publié le 19 Décembre 2013
Auteur : Philippe Cohen-GRILLET | Photo : Mélanie Bahuon pour Causette
2296 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette