Publié le 17 Janvier 2010 par Laurence Ubrich

Comme une évidence

blog post image

Côte à côte sur un banc, les quatre petites jambes gigotent de concert. « Moi, je suis amoureuse de lui parce qu'il est beau », souffle Juliette, 4 ans. « Et moi, je suis amoureux d'elle parce qu'elle ne dit pas de gros mots et qu'elle écrit bien », assène Ruben, 3 ans et demi. À ces mots, ils pouffent de rire, s'agitent, se pincent, s'entrechoquent. Entre câlins maladroits et jeux de mains frondeurs, les bambins le déclarent tout net : « Ben oui, on est amoureeeuuuux ! » Comme une évidence. « Mais c'est un secret », chuchotent-ils en regardant leurs parents à la dérobée.

L'idylle est née au début de l'année scolaire, lorsque les tourtereaux se sont retrouvés dans la même classe. Un coup de foudre qui s'est renforcé en partageant la pâte à modeler, en fredonnant des comptines à l'unisson. Lorsque Juliette s'élance vers les balançoires, Ruben lui emboîte le pas. Lorsque le garçonnet entreprend de construire une navette spatiale, sa dulcinée n'est jamais loin. « Et même qu'on s'est embrassé sur la bouche », dévoile l'une. « Sous le toboggan et dans les toilettes », précise l'autre. Un vrai couple en culotte courte, complice et tumultueux, traversé par des crises et des bouderies. Mais contrairement aux grands, les larmes sèchent ici dans un éclat de rire, les disputes s'envolent aussi vite qu'un paquet de biscuits à l'heure du goûter.Épris depuis septembre, camarades de bac à sable depuis leurs premiers pas, Juliette et son Roméo vont pourtant devoir affronter leur première séparation. Les vacances, la distance, l'absence... Loin de la cour de récré et des rendez-vous dans le square, c'est chacun de son côté qu'ils passeront l'été. Les jeunes cœurs risquent de saigner, d'autant que Ruben change d'école à la rentrée. Pour l'instant ils ne sont pas au courant, alors chuuuut, motus et bouche cousue. Un chagrin d'amour, même en maternelle, il faut du temps pour s'y préparer.

 

ShareFB

 

Publié le 17 Janvier 2010
Auteur : Laurence Ubrich | Photo : Arthur Dressler
3571 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette