La cabine d'effeuillage Publié le 25 Septembre 2013 par Elsa Boublil

Tigran : piano et tremblements

blog post image

Depuis l'enfance, la main de Tigran n'a cessé de plaquer des accords, percuter les touches, les frapper, chercher la note, l'accompagner dans le monde qu'il s'est créé, onirique et joyeux, badin et profond, mais surtout à cheval entre toutes les cultures.

C'est son oeil qu’il faut regarder pour décrypter ce qui se dit derrière ce port élégant et dandy, cette allure avenante et ce parcours musical sans faute. Tigran, Hamasyan dans le civil, sort du taxi précisément à l’heure de notre rendez- vous, sourire aux lèvres, conciliant. Rompu aux interviews, il connaît la ritournelle médiatique : c’est un musicien d’origine arménienne, pianiste de son état, surdoué et exilé avec sa famille aux États-Unis à l’âge de 16 ans, lauréat de nombreux prix internationaux de jazz, devenu la petite étoile montante depuis son avant-dernier album, A Fable. Un pianiste qui confirme sa liberté totale dans son dernier CD, Shadow Theater, sorti chez Universal Music à la fin août. À 26 ans à peine, Tigran est surprenant de talent et de réussite. En outre, il est touchant, ce petit bout d’homme qui porte cravate courte et barbe trendy, vieillissant son visage encore poupin ! Tigran fait partie de ces gens faciles et simples à interviewer parce qu’ils ne s’offusquent d’aucune question.

 

La suite dans Causette #39.

Publié le 25 Septembre 2013
Auteur : Elsa Boublil | Photo : Christophe Mereis
2200 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette