Société Publié le 25 Septembre 2013 par Cécile AndrzejewskI avec Philippe Cohen-Grillet

Haro sur les obsédés textuels ! Normes, lois, décrets…

blog post image

Pas question de flinguer le législateur ni d’appeler au Far West poujado-libéral sur fond de dérégulation sauvage. Sauf qu’un retour à l’esprit des lois – celles qui protègent sans entraver – nous faciliterait un chouïa la vie. Parce que trop de normes tuent les normes, François Hollande a promis un “choc de simplification”. Sous nos cieux, en effet, règlements et décrets s’empilent, au risque de l’indigestion et... du ridicule.

Liberté, égalité, simplicité ? Chiche ! Déjà, en 1962, de Gaulle raillait la difficulté à gouverner « une nation qui offre 246 variétés de fromages ». Un demi-siècle plus tard, ce n’est plus l’abondance crémière qui irrite le locataire de l’Élysée, mais la surcharge normative. Chantiers arrêtés au nom de l’impérieuse sauvegarde des scarabées ; distribution de pommes à 7 °C (pas plus) dans les cantines, au risque de s’y casser les quenottes ; encadrement législatif de l’aération des salles de classe pour qui ne songerait pas à ouvrir les fenêtres quand ça fouette… C’est un fatras de 400 000 normes qui s’appliquent aujourd’hui aux seules collectivités territoriales. Décrets, arrêtés et règlements s’abattent comme la vérole sur le bas clergé, en particulier dans les domaines de l’environnement, du médico-social et de l’alimentation. Hollande, qui s’y connaît en matière de yoyo pondéral, veut mettre le corps législatif au régime. Sa prescription : un « choc de simplification », parce qu’« un État fort, c’est un État simple », a-t‑il claironné le 12 mars dernier à Dijon. On va voir ce qu’on va voir.

 

La suite dans Causette #39.

 

 

Petite revue d’aberrations “normatives” : Non-sens, contradictions, anachronismes...

 

 

Témoignage : “Oui à l’hygiène, non à l’asepsie” : Jeune retraitée, Fabienne(1) a travaillé ces dix dernières années comme éducatrice spécialisée dans un “établissement à caractère expérimental”. Sous l’égide d’une association de parents, la structure accueillait des polyhandicapés de moins de 5 ans. En mal de subventions, en 2010, le petit centre a épousé une plus grosse association. “Et là, tout a changé...” en pire.

 

(1) le prénom a été changé.

 

 

Le droit d'en rire : à force d’user les bancs des facs de droit, le juriste Paul de Vaublanc a amassé les « bizarreries » juridiques et les a rassemblées dans un livre intitulé Plage interdite aux éléphants…

 

 

Interview : “L’opinion publique alimente le trop-plein”. Béatrice Hibou est sociologue et directrice de recherche au CNRS. Elle analyse le processus de domination induit par l’accumulation de dispositifs normatifs.

 

 

L’énorme sans frontières : États-Unis en tête, nombre de pays sont dotés de lois saugrenues, voire grotesques.
Pourtant, certaines obéissent à une logique parfaite.

 

 

Publié le 25 Septembre 2013
Auteur : Cécile AndrzejewskI avec Philippe Cohen-Grillet | Photo : Franck Juéry pour Causette
2386 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette