Vue du labo Publié le 24 Juin 2013 par Antonio Fischetti

Naître mère ou le devenir, ce que dit la science.

blog post image

Bien que le concept d’« instinct maternel » ne soit plus utilisé par la plupart des scientifiques, il est encore l’objet de vifs débats. Pour y voir clair, petit aperçu de quelques récentes études sur le lien maternel.

Il y a des femmes qui disent avoir vécu la maternité comme une irrésistible pulsion les prenant aux tripes. Et d’autres, au contraire, qui avouent que, bof, le désir de pouponnage est loin, très loin d’aller de soi. En tout cas, du point de vue philosophique ou scientifique, jusqu’à récemment, la question ne se posait même pas : il semblait évident que la femme était mue par le même « instinct » qui pousse la chatte à défendre ses petits ou la poule à couver ses oeufs. Et puis les choses ont évolué... Cette vision « naturaliste », avec tout ce qu’elle implique en termes d’égalité des sexes, a été joliment battue en brèche dans les années 80 par la féministe Élisabeth Badinter 1. Si l’amour maternel était programmé dans les gènes des femmes, il n’y aurait aucun moyen d’y déroger, n’est-ce pas ? Or, le simple fait que des mères abandonnent leurs enfants, ou même les tuent, prouve l’inverse.

 

La suite dans Causette #37.

Publié le 24 Juin 2013
Auteur : Antonio Fischetti | Photo : Martin Parr / Magnum photos
3544 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette