Publié le 17 Janvier 2010 par Causette#3

Birmanie La démocratie, loin devant

blog post image

Lorsque le général Ne Win prend le pouvoir suite à un coup d'État le 2 mars 1962, la Birmanie est fragile. L'indépendance signée en 1947 avec les Britanniques a laissé un pays tiraillé par les luttes internes entre le peuple Bamar, majoritaire, et les minorités ethniques. Mais Ne Win a un programme, « la voie birmane vers le socialisme », qui promet de pacifier l'Union de Birmanie grâce à un pouvoir fort et central d'inspiration marxiste. Commence alors une période marquée par la suppression de tous les partis politiques au profit d'un parti unique et par des nationalisations dans tous les secteurs de l'économie. Mais déjà, en 1974, l'échec de cette politique est palpable : des manifestations dénoncent la hausse du coût de la vie, les conflits avec les minorités ethniques s'enveniment et des divergences idéologiques apparaissent au sein du gouvernement.

C'est un incident banal qui va finalement provoquer un soulèvement général. Le 12 mars 1988, trois étudiants souhaitent changer de musique dans un teashop. D'autres clients s'y opposent et s'en prennent violemment à eux. Le lendemain, les étudiants apprennent que leurs agresseurs ont été relâchés par la police grâce à des relations haut placées. Des manifestations étudiantes éclatent. Et ce qui ne devait être qu'une révolte locale gagne petit à petit l'ensemble du pays, fatigué par vingt-six années de gestion hasardeuse.

 

...la suite dans Causette#3...

 

ShareFB

 

Publié le 17 Janvier 2010
Auteur : Causette#3 | Photo : Causette#3
2728 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette