Les gens Publié le 24 Juin 2013 par Philippe Cohen-Grillet

Le guide du mitard Français détenus à l’étranger

blog post image

Écroués quelques jours, condamnés à de longues années de prison ou à la peine capitale, 2 200 Français sont incarcérés à l’étranger. À l’ombre et souvent dans le noir. Tant politiques que médias sont enclins à faire silence sur leur sort.

La justice tunisienne ne badine pas avec l’« atteinte aux bonnes moeurs et à la pudeur ». Le 12 juin dernier, un tribunal de Tunis a condamné les Femen françaises Pauline Hillier et Marguerite Stern, ainsi qu’une autre militante allemande, à quatre mois de prison ferme. Décision dont leurs avocats ont fait appel1. Les trois jeunes femmes comparaissaient pour avoir manifesté seins nus leur soutien à Amina, Femen tunisienne emprisonnée depuis le 19 mai. À l’inverse des « mécréantes dépoitraillées » priées d’aller se rhabiller derrière les barreaux, la plupart des Français incarcérés à l’étranger tombent dans les oubliettes médiatiques. La visibilité de Michaël Blanc, qui a écopé de perpète en 2000 en Indonésie pour trafic de drogue – une peine ramenée à vingt ans de prison – et l’exposition de la « néopeople » Florence Cassez demeurent exceptionnelles. Car, pour les 2 200 compatriotes écroués hors de nos frontières, dont 40 % pour des affaires de stupéfiants, c’est la double peine qui s’applique : l’indifférence générale en plus de la taule.

 

1. À l’heure où nous bouclons, l’audience en appel n’a pas encore eu lieu

 

La suite dans Causette #37.

Publié le 24 Juin 2013
Auteur : Philippe Cohen-Grillet | Photo : Jocelyn Ramasseul (illustrations)
2926 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette