Media Publié le 24 Juin 2013 par Mélissa BOUNOUA

La novlangue de la presse féminine (petit précis de linguistique quichista)

blog post image

Un « it-bag » à l’épaule conseillé par Elle, une tenue « mix and match » piquée à Grazia, vous êtes une « happy celib’ » dopée par votre « astro love »… En fait, vous êtes surtout une femme telle que nous les décrivent les magazines, avec ce langage si singulier, habile mélange d’anglais et de néologismes un peu quiche. Il faut voir comme on nous parle !

Signe des temps ? Le mot fashionista est entré dans Le Petit Larousse en 2011, tandis que des expressions telles que « fashion police », « je shoppe quoi ? » ou « beauty alerte ! » n’en finissent plus de faire les Unes de la presse féminine. Cette « novlangue » semble même booster les ventes : celles de Grazia et Elle ne reculent que de 2 % et 5 %, quand le plus généraliste Femme actuelle voit ses chiffres baisser de 11 % 1. Ces magazines qui résistent à la crise se singularisent dès les noms de rubrique. « Sexo », « psycho », « cosmeto » : les mots sont coupés, ce sont des « troncations », comme le disent les linguistes.

 

1. Selon l’OJD, progression des ventes des trois premiers mois de l’année 2013 (par rapport aux mêmes mois de l’année précédente).

 

La suite dans Causette #37.

Publié le 24 Juin 2013
Auteur : Mélissa BOUNOUA | Photo : Julie Cerise pour Causette
3898 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette