Politique Publié le 27 Mai 2013 par Julia Pascual

Conflits d’intérêts : système D comme déontologie

blog post image

Une déontologue à l’Assemblée nationale, qui l’eût cru ? Depuis octobre 2012, pourtant, Noëlle Lenoir, férue de droit et de politique, est chargée de contrôler l’intégrité des députés. Sur fond de « choc de moralisation », elle traque avec les moyens du bord les éventuels conflits d’intérêts des parlementaires. Portrait éthique.

Si Jérôme Cahuzac n’avait pas été rattrapé par sa « part d’ombre », la mission de Noëlle Lenoir n’aurait probablement jamais été mise en lumière. Depuis 2012, cette sexagénaire officie comme déontologue de l’Assemblée nationale : nommée par Claude Bartolone, titulaire PS du perchoir, elle est la seconde de l’Histoire à occuper cette fonction créée par l’UMP en 2011 1. « Je ne vois pas mon rôle comme celui d’un Père Fouettard, mais comme celui de quelqu’un qui accompagne une évolution culturelle », prévient celle qui s’emploie à lutter contre le sentiment d’impunité des députés. Façon de dire à ceux qui espéraient des mises au pilori fracassantes qu’ils peuvent ravaler leurs espérances.

 

La suite dans Causette #36.

 

Et aussi:

- Harcèlement sexuel : la plainte de la dernière chance

- Mal logement : Jeudi Noir, un docu et une victoire

- Turquie : rouge à lèvres et pastis à l'amende

- Italie : y'a bon la ministre

Publié le 27 Mai 2013
Auteur : Julia Pascual | Photo : Morpheen (illustration)
2263 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette