La copine de Causette Publié le 27 Mai 2013 par Julia Pascual et Rachid Saad

Biyouna, Écorchée libre

blog post image

Son visage vous dit quelque chose ? La daronne algérienne dans “Mohamed Dubois”, “Cheba Louisa”, “Il reste du jambon ?” et autres comédies du genre. Le second rôle, c’est toujours elle. Dans le civil, Biyouna, comique, chanteuse et danseuse à ses heures, occupe le devant de la scène. Depuis quelque soixante ans, avec sa voix cassée, elle envoie tout valser : les hommes et les conventions. En Algérie, son pays d’origine, sa gouaille irrévérencieuse est devenue sa signature.

C’est très bien. Je te fais de gros bisous ! » Elle sait à peine à qui elle vient de parler au téléphone qu’emportée par son enthousiasme elle nous a déjà donné rendez-vous. Sans méfiance aucune, Biyouna ouvre les portes de son petit appartement niché au 9e étage d’une tour de Puteaux (Hauts-de-Seine), avec vue imprenable sur « New York », comprenez les tours de la Défense. Pourvu qu’on lui soit de bonne compagnie, l’actrice algérienne aime qu’il y ait du passage chez elle. Elle reçoit, généreuse, un thé à la menthe, des biscuits et des pétales de rose disposés sur la table du salon. Fière comme un général à la retraite, elle a ressorti ses médailles, celle de la Ville de Paris, de Puteaux et de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres. Il y a aussi quelques clichés mondains, où elle pose avec PPDA, Jane Birkin ou, à Cannes, avec l’actrice Sabrina Ouazani (découverte dans L’Esquive). Et le portrait en noir et blanc de sa défunte mère, Djamila, qui vient compléter ce décor un peu kitsch. Le costume finit de planter l’originalité du personnage : l’actrice a revêtu un ensemble de soie blanche (un pyjama ?), des mules roses et une paire de lunettes noires et larges.

 

La suite dans Causette #36.

Publié le 27 Mai 2013
Auteur : Julia Pascual et Rachid Saad | Photo : William Beaucardet pour Causette
2489 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette