Culture Publié le 26 Avril 2013 par Sébastien Catroux

Higelin, un parcours d’ange heureux Musique

blog post image

Crinière blanche et langue toujours bien pendue, celui qui bouscule le monde de la chanson depuis des décennies est de retour avec un nouvel album – son vingtième ! –, “Beau Repaire”. Pour l’occasion, il nous a reçus dans son antre tapi en banlieue parisienne, à la marge de ces beaux quartiers qu’il n’a jamais chantés. Un voyage mouvementé et fascinant sur la planète foutraque de Jacques Higelin.

Dans toutes les pièces, ou presque, de cet ancien relais de poste, un piano. À côté du plus imposant repose un énorme portfolio de Helmut Newton ouvert sur une image d’un David Bowie beau et glaçant. À l’étage, un tirage dédicacé de Cartier-Bresson. Et, aux murs, des toiles aux thèmes érotiques signées de son ami Mahut, le fidèle et discret percussionniste qui l’accompagne depuis plus de vingt ans. Nous sommes dans l’antre intime d’un chanteur qui a traversé le siècle, têtu, irrésolu, imprévisible. Avec le temps, son visage a pris des rondeurs, des contours presque féminins. À 72 ans sonnés, le grand Jacques n’a rien perdu de sa formidable énergie et reste un paladin exalté, un chevalier errant de la chanson qui scande encore et toujours un discours parfois proche de la logorrhée, où maîtrise et chaos se conjuguent cependant avec grâce. Là, il est tendu.

 

La suite dans Causette #35.

Publié le 26 Avril 2013
Auteur : Sébastien Catroux | Photo : Mathieu Zazzo pour Causette
2054 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette