Corps et Ame Publié le 26 Avril 2013 par Dossier coordonné par Johanna Luyssen

Odeurs : tous au parfum !

blog post image

entir, c’est ressentir. L’odeur convoque l’intime : abordez le thème dans un dîner et vous verrez que chacun déposera sur la table un souvenir, une émotion, un frisson. Le fumet de la cafetière Moka de notre grand-mère raconte mieux notre enfance que bien des romans. Marcel Proust, l’homme à la madeleine, en parle comme de l’« édifice immense du souvenir ». On sent souvent comme on respire, sans le savoir. Notre nez, ce prodigieux outil capable de capter plus de dix mille combinaisons d’odeurs différentes, est constamment sollicité. Car tout a un parfum. Les villes, par exemple, possèdent leur signature olfactive : Paris transpire l’humidité, la poussière et le café ; Bénarès l’encens et le jasmin… Et puis il y a ces senteurs qui pimentent nos vies : l’odeur fauve de la transpiration après un match de foot ; l’odeur musquée de l’être aimé, qu’on respire à pleins poumons ; l’odeur fade et douceâtre de la chambre d’un mourant, qui nous colle à la peau. Même les maladies exhalent quelque chose : on détecte désormais certains cancers grâce à l’haleine du patient. Et si l’odeur signale les maladies, elle aide également à guérir : l’olfactothérapie progresse. Seulement, depuis quelques années, la saturation guette. Les parfums artificiels envahissent les boulangeries, les parkings, les cinémas, tout cela pour nous faire consommer davantage. Résistons à ce vacarme olfactif ! Éduquons nos narines ! C’est ce que préconise Brigitte Proust, auteure de la passionnante Petite Géométrie des parfums (éditions du Seuil). « Plus on flaire de mélanges variés et surprenants, plus on enrichit notre bibliothèque olfactive, donc plus on est intelligent, sensible. » Et pour cela, il faut savoir lever le nez…

 

- LA GEO PAR LES NASEAUX : Transpiration, fleurs, bitume, café, épices, usines, poubelles : l’âme d’une ville, c’est aussi son odeur, ou plutôt ses odeurs. Les globe-trotteurs en ramènent des souvenirs, les parfumeurs de l’inspiration. D’Alep, ville syrienne en guerre, à Bénarès, cité sacrée de l’Inde, elles racontent aussi l’histoire de ceux qui y vivent. Sélection de nos plus belles cartes postales olfactives. P-S Laissez sa chance à Amiens, tout de même !

 

- TU LA SENS ? À la recherche d’informations très scientifiques sur la relation entre le sexe et l’odeur, on ne peut que capituler… en tout cas sur Internet. Entre humour gras et automédication loufoque, florilège des discussions Web les plus folles.

 

- LES HOMMES VIENNENT DE MUSC, LES FEMMES DE LILAS

 

- ILS FOURRENT LEUR NEZ PARTOUT

 

- L'OLFACTOTHERAPIE OU QUAND LA MADELEINE DE PROUST GUERIT LES MAUX

 

- PIRE QUE L'ODEUR DE LA MORT, L'ODEUR DE CRASSE

 

- SENTIR LES MALADIES

 

- DEPORTE PRES D'UN AN A DACHAU

 

La suite dans Causette #35.

Publié le 26 Avril 2013
Auteur : Dossier coordonné par Johanna Luyssen | Photo : Julie CERISE pour Causette
2509 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette