Dr Kpote Publié le 25 Avril 2013 par Dr Kapote

Dans la Marais, la prévention, parfois, se noie.

blog post image

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une dizaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France, de Versailles à Clichy, en passant par Paris, comme “animateur de prévention”. Chaque semaine, il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquels il tente de dialoguer sur la sexualité et les conduites addictives. Plongeon en adolescence, sur les rivages de la puberté, en période de forte inondation hormonale…

En avril, ne te découvre pas d’un fil. » Comme chaque printemps, les hirondelles, les vieux dictons et le Sidaction reviennent à tire-d’aile. Les rubans rouges, telles des Légions d’honneur souillées de sang et de sperme remises aux survivants de la pire des guerres mondiales, sont exhumés des tiroirs. Comme une vieille ritournelle, on recause du sida dans le poste et dans nos animations. Les jeunes, eux, jouent les affranchis, et même une lecture incarnée des Mémoires des anciens combattants 1 a du mal à les faire sortir de leur toxicomanie smartphonique. Je traverse Versailles, son château, ses villas cossues, ses jupe plissée - queue‑decheval à la sortie du lycée, et en passant devant la vitrine de la librairie principale je suis ébloui par la lumière divine tant la sélection d’ouvrages transpire le message urbi et orbi. Alors, en classe, actualité – Sidaction et débat sur « le mariage pour tous » – oblige, on a disserté sur l’homosexualité. Surtout masculine, car, c’est bien connu, chez les ados, une vraie lesbienne, ce n’est pas envisageable.

 

La suite dans Causette #35

Publié le 25 Avril 2013
Auteur : Dr Kapote | Photo : Andrea Spoerer
2318 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette