Vue du labo Publié le 25 Mars 2013 par Antonio FISCHETTI

Ces mères qui tuent

blog post image

S’il y a quelque chose qui dépasse l’entendement, c’est bien une mère qui tue son bébé. Pourtant, il y aurait plus de 250 infanticides chaque année en France, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Et, contrairement à un certain cliché, les coupables proviennent de tous les milieux sociaux.

C'est vrai qu’un bébé, c’est parfois énervant. Mais de là à le zigouiller, il y a une marge. N’empêche que les pages des faits divers sont régulièrement alimentées par des affaires de nourrissons étouffés, égorgés, balancés par la fenêtre ou dans le vide-ordures. Sans oublier les bébés congelés, dont la « mode » a été lancée par Véronique Courjault en 2006 – depuis cette date, même si les médias ont été plus discrets, au moins sept nourrissons ont été retrouvés dans des congélateurs familiaux1. Au total, on dénombre environ dix-sept infanticides par an en France2. Ça, c’est le nombre officiel. Mais Anne Tursz, épidémiologiste et pédiatre à l’Inserm, a épluché les registres des hôpitaux et des tribunaux3, en se penchant sur les cas douteux – soit que des lésions aient été observées, soit que le pédiatre ait émis des doutes. Elle découvre alors qu’un grand nombre de décès, pourtant jugés accidentels, sont vraisemblablement des infanticides. La chercheuse estime que ces derniers sont « trois à quinze fois plus nombreux que le chiffre officiel » – soit 51 à 255 infanticides par an, majoritairement dus à une absence de premiers soins et par asphyxie. Et encore, cette estimation est sans doute loin du compte, puisqu’elle ne tient donc pas compte des corps de bébés jamais retrouvés.

 

 

1. Véronique Courjault avait mis deux de ses bébés au congélateur. Depuis, deux autres bébés congelés ont été découverts dans l’Aude en 2006 et 2007 ; trois en Savoie en 2007 ; un en Moselle en 2009 ; et un dans l’Isère en 2012 (avec sa soeur âgée de 5 ans).

2. « Les morts violentes de nourrissons : trajectoires des auteurs, traitements judiciaires des affaires », par Anne Tursz et al. Rapport pour l’Observatoire national de l’enfance en danger (Oned), 2011.

3. Les chercheurs de l’Inserm ont étudié, entre 1996 et 2005, les registres des hôpitaux et ceux des tribunaux dans trois régions : Bretagne, Île-de-France et Nord-Pas-de-Calais.

 

 

La suite dans Causette #34...

Publié le 25 Mars 2013
Auteur : Antonio FISCHETTI | Photo : Dorothy Shoes
3100 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette