Culture Publié le 25 Février 2013 par Isabelle Motrot

Jackie Buet, une précieuse mémoire

blog post image

Jackie Buet fête ses 35 ans. Ou plutôt ceux du Festival international de films de femmes de Créteil, qu'elle a fondé en 1979 avec Élisabeth Tréhard. Le festival est un véritable trésor de mémoire, désormais numérique : 300 films primés qui ont marqué l'histoire des femmes et du cinéma, ainsi qu'une belle galerie de 270 portraits de réalisatrices. Pour célébrer cet anniversaire, l'INA vous invite à la fête : tous ces documents seront mis à disposition du public sur son site Internet. Petite pause avec celle à qui l'on doit ce trésor.

L'antre-bureau de Jackie Buet déborde de piles de livres, de journaux et de papiers. Trô-nant au milieu des cartons, un magnifique chevalet sculpté sur lequel est posé l'agrandissement d'une vieille photo dans un cadre en bois doré. « Ce sont mes grands-parents, ils étaient métayers dans une ferme, à Caen. » Ses parents sont épiciers, et de cette famille modeste, simple et heureuse, Jackie est la seule à faire des études. « Je suis devenue institutrice et, tout de suite, je me suis intéressée à la pédagogie moderne, à la méthode Freinet. Le jeune public est resté une priorité pour moi. C'est très important d'ouvrir les regards. D'ail- leurs, je projetais déjà des films dans mes classes. »

Le goût de l'image était donc déjà là ?
«Depuis longtemps! Étudiante, j'avais créé un ciné-club, mais, à l'époque, je ne savais même pas qu'il existait des écoles de cinéma. Les femmes étaient maintenues dans l'ignorance de ces métiers, exclusivement masculins. On ne pouvait pas s'imaginer réalisatrice. »

 


La suite dans Causette #33...

Publié le 25 Février 2013
Auteur : Isabelle Motrot | Photo : Marion Gambin
2109 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette