Coup de projo Publié le 31 Janvier 2013 par Julia Pascual

Autodéfense pour femmes : l’heure de la confrontation

blog post image

Mesdames, j'ai un scoop pour vous : se défendre lors d'une agression, ça marche ! Le problème, c'est d'oser le faire. Et, ça, c'est une vraie tannée : dans une baston, il faut se donner le droit de ne pas se penser vulnérable. En d'autres mots : ne pas être, à l'avance, d'accord avec l'agresseur sur l'identité du perdant. Apprendre à faire une clé de bras comme on apprend à serrer un garrot, s'entraîner à éviter une beigne comme on prodigue un massage cardiaque, voilà des parades à intégrer urgemment à la panoplie des « gestes qui sauvent ». Ça s'appelle l'autodéfense féminine, voire féministe, et ça se pratique de plus en plus.

"Les femmes ont le sentiment que ça ne sert à rien de se défendre. " Irène Zeilinger a fondé, il y a plus de dix ans, à Bruxelles, l'association d'autodéfense féministe Garance. Et elle le constate au quotidien : « Beaucoup de celles qui se sont sorties de situations d'agression nous disent : "J'ai eu de la chance." » Irène Zeilinger ne croit pas vraiment à la bonne étoile. Dans son ouvrage - Non c'est non. Petit manuel d'autodéfense à l'usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire 1 -, elle démontre, au contraire, en s'appuyant sur les rarissimes études qui existent sur le sujet, que c'est en se défendant qu'on s'en sort le mieux. Elle explique ainsi qu'en Allemagne « la défense physique ­utilisée à bon escient est couronnée de succès dans 90 % des cas » ou qu'« ignorer le harcèlement ou y réagir avec humour est l'attitude qui marche le moins bien, ET, dans 10 % des cas, elle aggrave encore l'agression ! ». Elle nous rappelle aussi que, dans les années 60, un programme social avait été mis en place à Orlando (en Floride) avec des cours de tir à destination des femmes afin qu'elles puissent se défendre contre les viols : « Le programme, son contenu et son objectif furent annoncés partout dans les médias. Le résultat fut que, l'année suivante, le nombre de viols avait diminué de 88 % dans cette ville ! »

 

La suite dans Causette #31...

Publié le 31 Janvier 2013
Auteur : Julia Pascual | Photo : Illustrations : Morpheen
4460 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette