La copine de Causette Publié le 01 Décembre 2012 par Grégory Lassus-Debat & Johanna Luyssen

Petite Organisation Ultra Féminine (P.O.U.F.) Quand on ne veut que l’amour

blog post image

Quand on a rencontré les trois chanteuses de la Petite Organisation Ultra Féminine, il y a trois ans, on a cru voir des toons. Avant chaque concert, Diva Pouf, Hard Pouf et Aéro Pouf fendent la foule comme des petits canards, en chantant : « Pouf ! Pouf ! Pouf ! » Plus ou moins boiteux et vulnérables, les canetons... Mais joyeusement décidés. C'est pour ça qu'on les suit. Et c'est pour leurs voix, leur humour et leur poésie qu'on les aime.

Une flasque de whisky, un miroir en forme de cœur, un ventilateur allongé dans une poussette de poupon, un ressort en plastique multicolore... Nous sommes en mai 2009, dans un bar populaire du Paris glauque, et nous assistons à l'installation de ce qu'il faut bien appeler un décor de concert. Les trois filles qui sont en train de mettre en place ce bric-à-brac ont l'air, elles aussi, débarquées de loin. De très loin. Il y a Hard Pouf, la grande rousse, jambes en cuir, un énorme « FUCK » et des prénoms de mecs tatoués et raturés sur les avant-bras, la crinière ébouriffée au ventilateur électrique (et le côté gauche rasé). Elle branche sa guitare électrique. Il y a également Diva Pouf, une pin-up à la manque, drôle de bourgeoise extravagante en robe de soirée rouge Ferrari, qui caresse amou- reusement sa basse avant le show. La troisième, Aéro Pouf, est une danseuse blonde en justaucorps rose et bleu, mi-boîte à musique, mi-Véronique et Davina. Elle sautille, suivie de son éternel ruban rose de GRS, d'un bout à l'autre de l'estrade, en déroulant du câble.
À l'époque, Causette est aussi jeune que leur Petite Orga- nisation, et ce concert sera le début d'une longue amitié. Vous les avez peut-être déjà vues, toutes les trois, débarquer bras dessus, bras dessous dans votre ville, le temps d'une étape du Causette Apéro Tour, cette tournée de promo artisanale qui, en deux ans, a écumé plus de vingt cafés-concerts français. Surtout, on a trouvé le seul groupe de filles qui chante du Sabrina et du Catherine Ringer dans le même concert! Leurs compos reflètent aussi cet éclec- tisme un peu kitsch : parmi les grandes influences du trio, on peut citer Nina Simone, Pandi-Panda et Eurythmics. Nous, au départ on était intrigués. On a cherché à comprendre pourquoi le rock, la musique électronique, le chant lyrique et la variété se succédaient si bien sur scène. Et puis on a com- pris ceci : voir leur show, ce n'est pas voir un concert de rock, d'électro ou de pop. C'est voir les P.O.U.F. elles- mêmes. Elles ne rentrent dans aucune case, aucun label. Et puis, on l'a appris au fil de ces trois ans, elles ont mis dans leur P.O.U.F. tout ce qui leur avait fait défaut jusque-là : de l'amour, des rires, de l'espoir et de la liberté. Bon, et si on les faisait vraiment, ces présentations ?

Publié le 01 Décembre 2012
Auteur : Grégory Lassus-Debat & Johanna Luyssen | Photo : Christophe Meireis
2296 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette