Culture Publié le 26 Octobre 2012 par Isabelle Motrot

Marianne Sergent, l'éternelle frondeuse

blog post image

Après quarante ans de one-woman-show, Marianne Sergent fait un retour tonitruant sur les planches avec “Doris Darling”, pièce anglaise caustique où elle interprète une journaliste qui assassine ses congénères. Un rôle taillé sur mesure pour cette humoriste qui, depuis ses débuts au café-théâtre, mène une carrière sans concessions.

Il est midi et Marianne Sergent a encore la voix cassée. Ce n'est pas la crève, ce sont les planches. Tous les soirs, cette humoriste tient pendant deux heures le rôle-titre dans Doris Dar- ling, une pièce anglaise sarcastique et baroque, au rythme débordant. Surnommée « œil de bitch », Doris est une journaliste psychopathe qui adore saigner ses contemporains dans la presse people. Mais quand on fait des victimes, on doit s'attendre à quelques retours de bâton... Doris Darling affiche un look entre drag- queen et Cruella d'enfer, et lance des reparties au bazooka. Un humour bien trash qu'on croit reconnaître: Marianne Sergent aurait-elle ajouté à son texte ses propres mots? Pas du tout. C'est juste un rôle pour elle.
On la rencontre dans une brasserie, c'est son jour de relâche, elle souffle un peu. Elle a juste remonté ses très longs cheveux roux en un chignon impressionnant.

 


... La suite dans Causette #29

Publié le 26 Octobre 2012
Auteur : Isabelle Motrot | Photo : Bernard Richebé
2735 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette