La copine de Causette Publié le 12 Janvier 2010 par Karina Ykrelef

Frédérique Bel L’humour, la divination et le PMU

blog post image

La grande blonde a donné rendez-vous à « Causette » en pleine rue. Elle y paraît frêle. Le nez au vent, elle a déjà branchéle photographe quand on arrive. Postée là, l'air perdu, elle se dandine un peu maladroitement sur ses hauts talons, hagarde. Elle nous laisse choisir le lieu de l'entretien. Elle avance alors, corps en retrait, tout en jambes et planquée sous une casquette militaire, pas de chevelure blonde ostentatoire, à peine une poignée de main, les yeux fuyants, un bonjour du bout des lèvres. Minimum syndical. Cernes estompées par le maquillage puis, soudain, comme un automate, parle au téléphone greffé à son oreille, invisible. On l'entend dire qu'elle ne sera pas là où on l'attendait. Comme toujours.

Une fois installée à l'intérieur, elle réajuste sa casquette. « Je ne suis pas coiffée », explique-t-elle. Ou l'art du camouflage en dix leçons ; ça s'annonce plus compliqué que prévu. Le jeu de piste est déjà balisé. L'interview commence. La Bel se lance alors dans ce qu'elle sait le mieux faire : la blonde de service. Un exercice dans lequel elle excelle, qui l'a menée à pousser la porte de Canal + pour y incarner la Dorothy Doll de La Minute blonde. Abonnée ensuite aux blondes insipides des comédies à gros budget, elle reste serviable, joue aussi « dans des films à petit budget, ou des courts métrages, parce qu'il faut bien les aider, aussi, les petits ». Bref, la blonde naïve jetée en pâture dans des seconds rôles gentillets, celle qui vous rend fière d'être brune.

 

...à lire dans Causette#3...

 

ShareFB

 

Publié le 12 Janvier 2010
Auteur : Karina Ykrelef | Photo : Christophe Meireis
3714 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette