On nous prend pour des quiches Publié le 12 Janvier 2010 par Grégory Lassus-Debat

Excision et politique d’Immigration Celle dont on ne doit pas prononcer le nom

blog post image

Elle se bat en permanence. À 29 ans, Fatoumata a vécu l'excision, une tentative de mariage forcé, l'esclavage et la prostitution. Pour avoir dit non à une famille pour le moins respectueuse des «coutumes», elle a été battue, a fui et, depuis ses 16 ans, doit se cacher. Son obsession, aujourd'hui : empêcher l'excision de sa fille de 4 ans, Aïcha*. Elle a récemment saisi le Conseil d'État afin qu'il casse les décisions de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), qui leur refuse obstinément le statut de réfugiées.

Si on voulait faire pleurer dans les chaumières, on n'inventerait pas pire succession d'horreurs. Née en Côte d'Ivoire au début des années 80, d'ethnie soninké, musulmane, Fatoumata est emmenée à l'âge de 12 ans dans la brousse, pour y être excisée en même temps que plusieurs autres petites filles : « J'étais tellement contente de ne pas aller travailler aux champs ce jour-là... Dans une grande tente, des femmes nous ont changées pour nous mettre un boubou noir. Puis elles nous ont fait entrer une par une. Il y avait deux vieilles dames, l'une avait un grand couteau. Je crois que je me suis évanouie parce que, quand je me suis réveillée, j'étais dans une cabane, avec les autres filles. Quelques jours après, toutes les filles commençaient à aller mieux mais moi, mon sang n'arrêtait pas de couler. Mon ventre a gonflé, j'étais très malade, alors ils ont dit que j'étais possédée par des génies. » Mais ce n'est pas la mutilation qui l'a poussée à quitter le « clan », comme elle le désigne. « Trois ans après, ma tante m'a appelée pour me dire que mon père m'avait promise au père d'une de mes copines, un homme vieux qui avait des enfants déjà mariés. J'ai refusé. Ç'a été le début de mon calvaire. »

 

...La suite dans Causette#3...

 

ShareFB

 

Publié le 12 Janvier 2010
Auteur : Grégory Lassus-Debat | Photo : Manuel Fradin pour Causette
4253 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette