Vue du labo Publié le 26 Septembre 2012 par Antonio Fischetti

Sexisme (antimâles) au tribunal

blog post image

Quand il s’agit d’envoyer en prison, les magistrats seraient plus cléments à l’égard des femmes que des hommes. C’est du moins la conclusion de plusieurs études sociologiques qui viennent d’être publiées. Pour certains, il s’agit surtout d’une vision sexiste de la justice, qui ne sert pas l’égalité entre hommes et femmes.

La justice est aveugle, dit-on. Peut-être, mais elle ferait quand même la différence entre les sexes, puisqu'elle semble moins sévère avec les femmes. Tel est le verdict de deux sociologues du droit, Maxime Lelièvre et Thomas Léonard 1.
Ce constat catégorique n'est pas fondé sur de simples impressions. Les chercheurs ont étudié plus d'un millier de comparutions immédiates jugées dans six tribunaux correctionnels en France. Ils ont comparé les décisions prises à l'encontre des femmes à celles prises à l'encontre des hommes. Leur conclusion est sans ambages : les juges sont globalement plus indulgents avec les femmes. On pourrait penser qu'elles commettent des délits moins graves que les hommes. Pas du tout, répondent Maxime Lelièvre et Thomas Léonard : « Lors des audiences, le sexe influe sur les décisions prononcées. » Pour chaque type de délit (infractions routières, trafic de stupéfiants, atteintes aux biens...), les chercheurs ont calculé le pourcentage de cas dans lequel le jugement a été plus sévère pour les femmes - et, inversement, celui où elles s'en sont mieux tirées. C'est ainsi qu'ils ont pu montrer qu'à gravité judiciaire égale, les femmes sont moins sévèrement jugées que les hommes.

Ils livrent des exemples précis. Ainsi, les deux cas suivants : un homme violent à l'encontre d'un chauffeur de bus et une femme qui frappe l'enseignante de sa fille. Bilan : six mois de prison avec sursis pour l'homme, un seul pour la femme... Certes, on ne peut jamais tout à fait comparer deux peines, mais il se trouve que les juges ont tenu compte des conditions de vie de la seconde (mère isolée) sans se soucier de celles du premier.

 

... La suite dans Causette #28

Publié le 26 Septembre 2012
Auteur : Antonio Fischetti | Photo : Elene Usdin
4328 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette