PENDANT CE TEMPS-LA Publié le 30 Août 2012 par Causette

La grâce de la brouette estonienne

blog post image

Bande de moutons. Gens de peu d'audace. Cet été, vous avez été des milliards à allumer vos télés pour suivre les JO. Vous pensiez avoir tout vu en assistant au 100 mètres d'Usain Bolt alors qu'en fait, vous avez boudé le must du sport : la 20e édition des Championnats du monde du porter d'épouse a eu lieu les 6 et 7 juillet à Sonkajärvi, une petite localité du centre de la Finlande. Sur une piste de 253,5 m entravée d'une piscine d'eau, d'un bac à sable et de haies, un homme doit porter le plus rapidement possible sa femme jusqu'à la ligne d'arrivée. Évidemment, toute discipline a ses ruses et, en l'espèce, ce n'est pas la créatine qui s'est imposée au fil des ans, mais le porter « à l'estonienne » : la femme enfourche l'homme dans un tête-bêche acrobatique, face contre fesses, les jambes tendues vers la ligne d'arrivée. Ainsi, le corps inerte (à l'exception de quelques convulsions lorsqu'elle se noie dans la piscine), l'épouse est plus facilement charriée. Poids mort, c'est ce qu'on fait le mieux‹ ! En 1'01''22, c'est un couple de Finlandais qui a remporté la course cette année et pour la troisième fois consécutive. Il faut dire que pas un Français n'était venu leur contester le titre. L'an prochain, je participe ! Qui veut m'épouser ?

Publié le 30 Août 2012
Auteur : Causette | Photo : V. Moilanen / Lehtikuva / AFP
2930 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette