La copine de Causette Publié le 30 Août 2012 par Isabelle MOTROT et Liliane ROUDIÈRE

Noémie Lvovsky : l'intranquille

blog post image

Actrice fougueuse, réalisatrice torturée, femme ardente, Noémie Lvovsky illumine depuis longtemps le cinéma français. Enfant, elle voulait être clown, adulte, elle y est presque parvenue. Mais en assumant aussi sa part de noirceur : ses films reflètent l'intensité de ses doutes et de ses peurs, sa profondeur. La sortie de son dernier film a offert à "Causette" l'occasion de la rencontre.

Noémie Lvovsky, le nom dit quelque chose, mais on ne pose pas un visage immédiatement. Mais si, tu sais la mère de l'ado boutonneux dans Les Beaux gosses ! Ah oui, ça y est ! C'est aussi la mère maquerelle du bordel de L'Apollonide, la tante Monique qui chante Bambino dans Le Skylab ou encore la pleureuse dans Adieu Berthe. Incontournable. On s'arrache l'actrice, pour sa jus- tesse, son audace et sa pêche d'extravertie. Tempérament qui bascule lorsqu'elle entre dans la peau de réalisatrice. Là, la sensibilité devient fragile, l'humour flirte avec la tendresse, jamais loin de la gravité et de l'intranquillité. Voir les films merveil- leux et bouleversants Les Sentiments ou Faut que ça danse.
Quelle femme allions-nous rencontrer? L'extravagante actrice ou la sensible réali- satrice? En quelques secondes, nous aurons la réponse: une belle femme qui sourit timidement, parle d'une voix basse, hésite longtemps avant de répondre, ses yeux dans les nôtres. Elle prend le temps, hésite longuement, fume et boit du thé. Nous allons rester ainsi longtemps dans ce halo de fumée, dans les confidences d'une parenthèse enchantée.
Le film qu'elle vient de réaliser, Camille redouble, plonge au cœur de sujets qui remuent. Elle y joue le rôle d'une femme de 40 ans en souffrance: comédienne ratée, alcoolique et son mari la quitte (voir encadré). Suite à un malaise, elle se réveille : elle a 16 ans. Elle se retrouve chez ses parents, elle retrouve ses copines... et son futur mari. Sa mère est encore vivante. Changera-t-elle son destin ?
Au cœur du film, cette question qu'elle taquine depuis toujours: «Est-ce que le temps nous fait changer ou est-ce qu'il y a, en nous, une part d'irréductible, telle- ment dure que rien ne peut l'attaquer ? Comme un noyau de cerise. Cette question je me la pose depuis l'enfance! Le temps qui passe, les liens qui se distendent, l'amour qui peut finir...»

 

... la suite dans Causette #27...

Publié le 30 Août 2012
Auteur : Isabelle MOTROT et Liliane ROUDIÈRE | Photo : Christophe MEIREIS
3644 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette