Coup de projo Publié le 13 Juillet 2012 par Causette

Anne Liardet ou l' « Égalité » à la conquête de l'Éverest des mers

blog post image

En 2004, Anne Liardet se lançait dans son premier Vendée Globe Challenge, « l'Everest des océans ». Elle avait déjà fait la Route du rhum (2006), des transats Jacques Vabre (2005-2007). De cette course en solitaire autour du monde, la pire, sans escale et sans assistance, via les 40èmes Rugissants, les 50èmes Hurlants et le Cap Horn, elle arrive 11ème, après 119 jours de mer. Le 8 mars 2012, journée internationale des femmes, la jeune quinqua aux cheveux fous annonce sa participation au Vendée Globe 2012-2013 qui s'élancera en novembre prochain. Son départ, elle le veut sous les couleurs de l'Égalité , décomposant son numéro de course, le 11, en 1+1, histoire de dire clairement que l'égalité ne s'atteindra qu'avec une démarche commune, hommes + femmes.

 

Un seul couac, et de taille : Anne n'a toujours pas recueilli le soutien d'un grand sponsor, indispensable pour pouvoir prendre le départ. Causette soutient à 100% sa démarche et veut l'aider à réunir les fonds pour monter la grand voile. Pour elle et pour sa cause.

C'est dans mes gènes. Ce n'est pas facile à raconter, mais j'ai besoin du Vendée Globe. Souvent, je regarde l'océan et me demande ce que je fais sur terre. J'ai juste la nécessité d'être à l'horizon. Pour moi, faire la course, ça n'a rien d'extraordinaire. Je suis en accord avec moi-même en mer. » Mais Anne ne profite pas de la même notoriété que Florence Arthaud, Samantha Davies ou Helen McArthur, mais la même soif d'aventure déferle en elle. « Le bateau, c'est solitaire. C'est un vrai plaisir intellectuel que d'avoir à se débrouiller seule. Au large, je suis indestructible. Je fais corps avec la nature, je suis à la fois un atome dans l'univers et le roi du monde. Il y a des moments très très durs, c'est vrai, mais ce n'est rien par rapport au plaisir de faire partie de l'aventure. »

Si c'est sous le nom de l'égalité qu'Anne Liardet veut voguer autour du monde, c'est parce que c'est son engagement quotidien. Et que pour elle, sur un bateau, il n'y a pas de supériorité. Même si elle reconnaît que « c'est scientifiquement prouvé, un homme a une force physique 25% plus importante qu'une femme » , elle affirme qu'en mer la force est dans la tête, pas dans les bras. « C'est hyper physique, pour un mec comme une nana, mais tout est dans la psychologie. Il ne faut pas se laisser dépasser par le bateau, le matériel et la mer : si tu n'es pas bien dans ta tête, même si tu es costaud, tu ne réussiras pas à monter une voile dans du gros temps. »

Pour l'instant, elle a obtenu le concours de Canal+ et de Causette comme partenaires médias. Ses parrains-marraines sont Bruno Gaccio (Les Guignols) et Aude de Thuin (Women's Forum). Alors, si vous avez une entreprise capable d'aider « Égalité » à faire le tour du monde et que vous voulez voir son nom sur sa grand voile, rendez-vous sur www.anneliardet.com !

 

Publié le 13 Juillet 2012
Auteur : Causette | Photo : Jacques Vapillon
2330 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette