Culture Publié le 28 Juin 2012 par Perrine BEAUFILS

Benjamin Paulin, l’âge d’homme

blog post image

Sans renier son premier amour, le rap, le trentenaire Benjamin Paulin pare ses nouveaux morceaux de plus de musicalité. Son second album, “2”, est à l’image de son auteur : apaisé.

Sous ses airs de jeune homme bien sous tous rapports, Benjamin Paulin brouille les pistes. Fils du designer Pierre Paulin, qui a notamment conçu le mobilier des appartements privés de Georges Pompidou à l'Élysée, Benjamin Paulin a d'abord été un enfant réfractaire. À 16 ans, il veut faire du rap, il quitte l'école pour se vouer corps et âme à sa passion du mot et surtout à son groupe, Puzzle. « Je crois que c'est l'énergie qui m'a attiré. Au début des années 1990, le rap était complètement nouveau en France ; personne n'avait vraiment de prise dessus, ni les médias ni l'industrie. »
Sous le pseudonyme du Vrai Ben, il sort avec Puzzle deux albums qui ne rencontrent pas le succès escompté : « Tu remarques que dans le rap à l'époque, tu es Noir et fils d'ambassadeur, ça pose de problème à personne. En revanche, tu es Blanc et tu viens de Garches, tu restes un bourge, et tu dois faire un rap identifiable à de la musique blanche : du rap électro ou du rap musette, mais pas du rap tout court. »
Puzzle périclite, mais Benjamin n'abandonne pas. Toujours sous le nom de Vrai Ben, il sort en 2009 un premier opus en solo, Suicide commercial. Très vite, il se sent à l'étroit dans le rap contestataire. « Une fois qu'on sort de son idéal d'adolescent, où l'on est contre tout sans faire aucune proposition, le rap n'est plus cohérent, il devient même chiant. »

 

... la suite dans Causette #26

Publié le 28 Juin 2012
Auteur : Perrine BEAUFILS | Photo : William BEAUCARDET pour Causette
2495 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette