Les gens Publié le 28 Juin 2012 par Mélissa BOUNOUA

Les serial commentateurs du Web

blog post image

Les législatives, l’accouchement sous l’eau, la faim dans le monde... Sur Internet, tout est bon pour donner son avis. Dans cette jungle de l’opinion, il y a de tout, même des « trolls », d’affreux monstres poilus et déchaînés qui hérissent le poil des internautes. Trolls ou pas trolls, ce qui unit les « serial commentateurs », ces accros du com’, c’est qu’ils y passent parfois leurs journées ! Ils cultivent l’anonymat et, paradoxalement, n’aiment guère parler d’eux dans la vraie vie. Pourtant, ceux qui les observent dans leur habitat virtuel peuvent dire que...

1 Ils sont hyperactifs du clavier
Les pseudos Bernardo Zorro, Yvon le Zébulon et ABSOLUT VERITAS font partie des plus importants « posteurs » sur le site d'information Rue89, où plus de 1 300 commentaires sont publiés chaque jour, selon Yann Guégan, rédacteur en chef adjoint du site. « Un commentateur assidu peut laisser entre trente et soixante commentaires en moyenne par jour », évalue Jérémie Mani, président de la société Netino, qui modère, notamment, les commentaires du Lemonde.fr ou le Nouvelobs.com. Surtout, ils occupent le terrain : « Les vingt plus importants commentateurs sur un site d'info représentent 20 % des commentaires », ajoute Jérémie Mani.
Certains d'entre eux sont même aux limites de la schizophrénie et créent des profils différents : postent, s'arrêtent, prennent un nouveau pseudo. Pourquoi ? Mystère. La preuve avec un certain Havoc. Cet internaute a débarqué sur 20minutes.fr, le 9 juin dernier. Il y a posté 208 commentaires en dix heures, faisant des commentaires sur absolument tous les sujets du site, avant de disparaître brutalement. Pari idiot avec des potes ? Soudaine envie de s'exprimer ? Sorte de TOC cybernétique ? Le mystère reste entier. Et il le restera, car, demain, Havoc peut renaître sous n'importe quel autre pseudo !

 

... la suite dans Causette #26

 

 

Publié le 28 Juin 2012
Auteur : Mélissa BOUNOUA
2936 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette