Reportages Publié le 28 Juin 2012 par Iris DEROEUX, à New York

Cosette dans le Bronx

blog post image

Quand la professeure de théâtre d’une école du Bronx se lance dans la création des “Misérables”, les élèves tombent sous le charme. Pour ces enfants issus du quartier le plus pauvre de New York, l’histoire de Victor Hugo est une révélation. Les thèmes de l’injustice et de la révolte résonnent en eux. Causette a assisté au dernier mois de répétition et à leur représentation.

Il est 20 heures, les rues du South Bronx sont vides. Des sirènes de police résonnent au loin. Planté au milieu de tours de briques rouges, un bâtiment moderne bleu délavé dénué de charme : la Bronx Preparatory Charter School. L'école est particulièrement animée en cette soirée du 22 mai. Cent cinquante personnes se sont pressées dans le gymnase pour assister au show de l'année, la comédie musicale Les Misérables. Dans ce préau relooké en théâtre, avec rideau de velours et projecteurs, l'ambiance est électrique. Trente élèves âgés de 10 à 18 ans montent enfin sur scène après cinq mois de répétition. La première partie se termine sous les cris du public. Entracte.
Les jeunes se retrouvent dans les coulisses improvisées dans une salle de classe. « Il faut que tu arrêtes de prononcer le T de Javert ! Tu t'es trompé trois fois déjà ! C'est Javerrrr », lance Miguel à George. Les adolescents surexcités sont en sueur dans leurs costumes d'époque en nylon et dentelles, perruques blanches vissées sur des coupes afro. Miss Q, leur professeure de théâtre, accourt, enthousiaste. « Vous les épatez, c'est du grand art ! Je vous aime ! »


... la suite dans Causette #26

Publié le 28 Juin 2012
Auteur : Iris DEROEUX, à New York | Photo : Mario Tama/Getty Images pour Causette
2743 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette