Culture Publié le 31 Mai 2012 par Iris DEROEUX (à New York)

Quand maman lit du porno

blog post image

Imaginez une histoire d'amour à l'eau de rose Harlequin, qui vire SM à partir de la page 69... Vous venez de pénétrer dans la trilogie "Fifty Shades of Grey" ("Cinquante nuances de gris"). Cet astucieux mélange de guimauve et de pornographie fait frissonner les honnêtes mères de famille américaines au point de devenir le phénomène "mummy porn" (le porno pour maman). Ce livre est devenu le succès littéraire de l'année de la prude Amérique avec 250 000 copies vendues. Mais pourquoi, mon Dieu, pourquoi ?

Quel est cet ouvrage libératoire et orgasmique ? Une trilogie de 1 200 pages - Fifty Shades of Grey, suivi de Fifty Shades Darker (« Cinquante nuances plus sombres ») et de Fifty Shades Freed (« Cinquante nuances libérées ») - écrite par E. L. James, alias Erika Leonard, une Anglaise fan de Twilight, qui livre une version plus adulte et coquine de cette amourette entre adolescents.


Anastasia Steele, une étudiante de 21 ans, vierge, rencontre Christian Grey, bellâtre milliardaire de 28 ans. Grey ne jure que par le sadomasochisme et propose à Anastasia une relation basée sur cette pratique qui sera exercée dans une salle peinte en rouge et remplie d'accessoires.


E. L. James a d'abord publié sur Internet. Un petit éditeur australien misant tout sur l'e-book le reprend. Le bouche-à-oreille fonctionne bien. Très bien, même. Les fans s'organisent en clubs de lecture, façon réunion Tupperware, pour parler d'Anastasia et de Christian. Ça s'encanaille. En mars dernier, les grands médias américains se penchent enfin sur le phénomène. Depuis, la maison d'édition Vintage Books a racheté la série et les studios Universal ont acquis les droits cinématographiques. À la mi-mai, les trois ouvrages occupent le podium des meilleures ventes de livres et d'e-books établi par le New York Times.

 

... la suite dans Causette #25...

Publié le 31 Mai 2012
Auteur : Iris DEROEUX (à New York) | Photo : Julie CERISE pour Causette
4521 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette