Reportages Publié le 03 Mai 2012 par Alice GILLOIRE

Bains-douches municipaux La galère au sens propre

blog post image

Les bains-douches municipaux, que l’on pensait relégués au passé, connaissent depuis quelques années une fréquentation en hausse régulière. Aucune statistique nationale n’est disponible, car chaque municipalité gère à sa façon tarifs, entretien, locaux et accueil. Parfois, la gestion est laissée aux associations. Paris les rénove ou en construit de flambant neufs, Lille prévoit d’en intégrer de nouveaux, tout comme Nantes ou Marseille. Preuve, s’il en faut, d’une précarité grandissante. Immersion.

Paris, bains-douches du XVe arrondissement, un mardi matin. La devise républicaine « Liberté, égalité, fraternité », écrite en mosaïques bleues, s'affiche sur le fronton de l'établissement. Comme quatre autres jours par semaine, Louis, la quarantaine, pousse la lourde porte de fer. Il entre dans l'un des dix-huit établissements de bains municipaux de Paris, tous gratuits. Sourire en coin, petit sac en bandoulière, il explique : « J'ai seulement un minuscule lavabo chez moi, mon appartement est tout petit. Alors, je viens ici, comme les gens vont dans leur salle de bains. C'est mon quotidien, la routine. »
Le règlement est affiché dans le hall : vingt minutes par personne, pas de lessive, interdiction de cracher. L'ancien est resté peint au mur : « Défense absolue est faite de crier, chanter ou siffler et de causer en aucune façon du désordre. » Louis pénètre dans la douche aux épais murs de béton gris. À sa suite, un employé indique à la craie sur la petite ardoise clouée à la porte l'heure d'entrée dans la douche. Le fond sonore rappelle celui d'une piscine municipale où tout résonne : les portes qui claquent, le jet des douches, le son des sandales sur le sol et celui des sèche-cheveux lancés à plein régime. Un quart d'heure plus tard, rasé de près, Louis part au travail.



... la suite dans Causette #25...

Publié le 03 Mai 2012
Auteur : Alice GILLOIRE | Photo : Mélanie BAHUON pour Causette
3510 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette