PENDANT CE TEMPS-LA Publié le 03 Mai 2012 par Causette

La minute qui durera 
61 secondes

blog post image

Les maîtres du temps réunis à Genève en janvier dernier ont décidé de rajouter une seconde à la dernière minute de la dernière heure du 30 juin 2012. Un chouia de rab qui n’a pas l’heur de plaire à tout le monde.

Une blague du capitaine Spock ? Pas du tout. À votre insu, périodiquement, un petit groupe d'individus décide, pour le reste du monde, de rajouter du temps au temps. Ils ne sont pas horlogers mais astronomes, chargés de surveiller la rotation de la Terre. Car, contrairement à ce que vous avez appris à l'école, notre bonne vieille planète ne tourne pas à vitesse constante. Elle ralentit. Un phénomène dû en grande partie au va-et-vient des marées qui freine imperceptiblement le mouvement terrestre et rallonge d'autant la durée du jour solaire moyen. Il en résulte un décalage récurrent entre le temps universel coordonné (UTC) et le temps atomique international (TAI) mesuré par 250 horloges atomiques dans le monde. Pas grand-chose, mais suffisamment pour que certains craignent qu'à long terme on finisse par se claquer la bise du nouvel an en plein jour. Du coup, depuis 1972, de temps en temps, une seconde vient discrètement s'intercaler pour rattraper cet écart.

La prochaine s'immiscera dans notre vie le 30 juin 2012, à 23 h 59 m 59 s. À cette heure précise, l'horloge parlante officielle - si, si, elle existe toujours - balancera un top supplémentaire avant d'annoncer minuit. Nous aurons gagné une seconde. Poétique mais anecdotique, me direz-vous. Pas tant que ça... Les informaticiens et les professionnels des télécommunications ont juré de faire la peau à cette seconde flottante, source de bugs mémorables. À cause d'elle, Glonass, le système GPS soviétique, a déjà perdu la boule pendant plusieurs heures. Et par précaution, Ariane Espace ne lance jamais une fusée un jour de recalage. La prochaine assemblée des maîtres du temps doit se réunir en 2015. Sous la pression des télécoms, elle pourrait sonner le glas de la seconde intercalaire. De grâce, épargnez-la ! Pour une fois qu'on nous donne un peu de rab...

Publié le 03 Mai 2012
Auteur : Causette | Photo : Illustration : Boris PINEAU
2237 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette