Culture Publié le 29 Mars 2012 par Marie Gallic

Flow - Melissmell : la fleur au fusil

blog post image

Voix éraillées qui égratignent la République et les petits travers de la nature humaine, Flow et Melissmell chantent parce qu'elles ne peuvent/veulent pas se taire. Ancienne photographe pour de grands quotidiens, Flow a laissé tomber l'objectif parce qu'elle trouvait que l'information passait mieux en chanson. Mel l'a choisie comme exutoire après un détour par le graphisme et la vente. Causette n'a pu résister au désir de confronter ces filles dont la popularité s'accroît grâce au bouche-à-oreille.

 

 

Le coup d'État est organisé au café Bonaparte, près de l'école des Beaux-Arts de Paris. « Je suis contente de te voir, je suis full écriture, là », commence Flow. « Moi aussi, j'ai composé ma première chanson piano-voix. C'est encore maladroit, mais j'arrive à m'accompagner », rebondit Melissmell. La brune et la blonde ne se sentent pas en rivalité, ne sont pas là pour (se) vendre. Elles s'adorent et échangent sur leur nécessité impérieuse d'écrire des chansons et de les interpréter.

 

Tailleuses de pierre

 

Ces filles en ont plein le coeur et plein les tripes. Tout ce qu'elles veulent, c'est partager ce trop-plein. Pas question, donc, de surfer sur une quelconque vague. « Les maisons de disques inventent des modes pour vendre. En ce moment, c'est le rétro futurisme, alors ils recyclent ce qui a été fait entre les années 60 et 80 pendant que nous, on taille la pierre brute dans notre coin. On taille la pierre, pour la suite », analyse Mel. Seulement voilà, quand on cherche simplement à être sincère, on est vite classé marginal. « Cette étiquette, on me l'a collée, je ne l'ai jamais revendiquée », s'énerve Flow. « On nous traite de marginales parce que l'industrie ne comprend pas encore ce que l'on fait. Mais on ouvre une voie, j'en suis persuadée », rassure Mel.

 

 

... lire la suite dans Causette #23...

Publié le 29 Mars 2012
Auteur : Marie Gallic | Photo : Aldo Sperber pour Causette
3201 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette