La cabine d'effeuillage Publié le 29 Mars 2012 par Marc ENDEWELD & Johanna LUYSSEN

Vikash Dhorasoo Petits tacles et grands idéaux

blog post image

Dans le monde du foot, Vikash Dhorasoo, on aime ou... pas. L'ancien international, qui joue désormais en amateur, détonne dans le paysage : politiquement à gauche, un peu intello, producteur de films, blogueur, ami des footeux comme des artistes, Dhorasoo est un mélange de colère spontanée et de naïveté attendrissante. Mais, derrière ses airs de ne pas y toucher, il bosse avec acharnement pour un football plus juste. Alors, à défaut de taper dans le ballon, Causette est allée taper la discute avec lui !

 

 

L'ex-international de football arrive à vélo devant son appartement, situé dans un immeuble cossu non loin de Pigalle, monte quatre à quatre les marches de l'escalier et s'excuse : « Faites pas attention, je n'ai pas eu le temps de ranger le petit déjeuner de mes filles. » Ah, les joies de la garde alternée ! En arrivant, il tournoie, s'agite, prépare un thé, met à fond un rap découvert récemment, La suite, du groupe 1995, et nous pose la question qui tue : « Mais pourquoi vous avez voulu m'interroger ? Je n'ai rien à vendre. Je ne fais rien de mes journées ! Mais Causette, ça a l'air super. » C'est toujours ça de pris !

Son appartement est à taille humaine. Murs blancs, dessins d'enfants, les magazines Inrocks et So Foot sous la table basse, des étagères remplies de livres, de DVD et de jeux de société pour ses deux filles. Sur la console de l'entrée, le livre de campagne de François Hollande, Le rêve français, trône en bonne place. Tout est dit : des jeux, un peu de politique, du foot, de la culture.

À 38 ans, Vikash est un retraité tranquille, qui continue à toucher à tout. Le foot, toujours : il joue avec des amateurs dans le cadre de la FSGT (Fédération sportive et gymnique du travail, proche de la CGT). « Avant, j'allais jouer en avion privé. Maintenant, je prends le tram, et on boit une bière après », confie-t-il avec ses faux airs d'ado fatigué, lui qui multiplie les soirées clubbing ou les fêtes à Pigalle... Il multiplie aussi les initiatives : il s'engage contre l'homophobie dans le foot avec l'association Paris Foot Gay, dont il est l'un des parrains, et vient aussi de se lancer dans la production d'un film en Inde sur les gamins des rues (tournage en septembre). Bref, il a arrêté le football professionnel et ne se trouve pas malheureux. Il voulait faire du foot, il l'a fait. Et il a eu une belle carrière : Milan AC, PSG... Elle a commencé très modestement, il y a trente ans, au club de son quartier, au Havre. Ici, on est loin du Havre, ville de son enfance

 

 

... lire la suite dans Causette #23...

 

 

Publié le 29 Mars 2012
Auteur : Marc ENDEWELD & Johanna LUYSSEN | Photo : Christophe Meireis
3481 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette