La copine de Causette Publié le 24 Janvier 2012 par Adélaïde ROBAULT

Lady Ngo Mang Missionnaire cathodique

blog post image

La Camerounaise Lady Ngo Mang anime, depuis Paris, une émission de télé quotidienne unique en son genre, Lady vous écoute, qui porte la cause des femmes, de la diaspora africaine vivant en Europe jusqu’en Afrique francophone. Lady y impose ses arguments sur l’égalité des sexes avec sobriété, comme une évidence, pour parler au plus grand nombre et convaincre les réticents.

 

 

 

‘‘Il faut lever la balle, marquer des buts.» Lady Ngo Mang aime bien les images qui frappent l’imagination des téléspectateurs et font sourire ses invités. Pour autant, la dame n’a rien d’un attaquant de D1 et milite pour l’apaisement des conflits, même si elle peut monter au front quand cela devient nécessaire. D’ailleurs, elle en a les moyens. On se sent un peu fade à ses côtés. Elle en impose avec son sourire éclatant, une voix qui porte et un caractère bien trempé. Il n’en faut pas moins pour animer depuis quatre ans une émission en direct, Lady vous écoute, consacrée à l’égalité des sexes. Cinq jours par semaine, à 10 h 30, en direct de Paris, elle diffuse pendant quatre-vingt-dix minutes la bonne parole auprès d’un public essentiellement africain francophone. Et ça fait causer dans les chaumières ! On discute en famille de telle émission vue la veille, on prolonge les débats dans les associations de soutien aux femmes immigrées pour faire évoluer les mentalités... C’est ça la force de Lady vous écoute. L’engagement de Lady est « tripal » et son sujet sans fin, car « tant qu’il y aura des hommes et des femmes, il y aura matière à discussion sur leurs rapports sociaux. » Le thème est décliné sous tous les angles : citoyenneté, accès aux droits fondamentaux, vie politique, avec des invités en plateau et des appels de spectateurs «non filtrés». Régulièrement, Lady fait une « piqûre de rappel » parce qu’il y a des « maladies » qui ne guérissent pas, comme l’excision. Et quand la polygamie revient sur le tapis, elle ne manque pas d’inviter une militante de terrain qui expliquera combien ce mode de vie « rend les femmes dingues ». Chez elle, les hommes sont les bienvenus, mais ne peuvent pas dire n’importe quoi ! Lady recadre sans pincettes: «Je ne suis pas Chienne de garde, mais je rembarre!» Notamment quand des téléspectateurs accusent les Africaines de renier leur identité au prétexte qu’elles réclament l’égalité. « C’est une injure à l’intelligence de croire qu’il faut regarder la femme blanche pour exiger des droits », rétorque-t-elle.

 

 

... la suite dans Causette #21...

Publié le 24 Janvier 2012
Auteur : Adélaïde ROBAULT | Photo : William BEAUCARDET pour Causette
4348 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette