PENDANT CE TEMPS-LA Publié le 30 Novembre 2011 par Causette

L’être humain n’a pas la plus grosse

blog post image

Triste destin que celui de l’être humain ! À chaque découverte scientifique, il dégringole les marches du podium de la création. L’homme, à la pointe de l’évolution, se voyait forcément avec la plus grosse. La plus grosse molécule d’ADN du monde vivant. Que nenni ! Depuis cette année, le record est entre les mains d’un parasite aussi microscopique que discret : Polychaos dubium. Ne cherchez pas, vous ne le connaissez pas, même s’il aligne 675 milliards de paires de bases (unité de mesure du génome) dans ses chromosomes. C’est-à-dire deux cents fois plus que l’être humain. Au concours du nombre de gènes, l’homme est encore en queue de peloton. On sait, depuis 2001, qu’il n’en compte que 23 000. C’est peu, c’est même moins que la puce d’eau (31 000) et carrément loin derrière le peuplier (45 000). Comble de l’humiliation, les quelques gènes que l’on a trouvés ressemblent à s’y méprendre à ceux des autres bestioles. L’homme partage 98 % de ses gènes avec le singe, 60 % avec le moucheron et, suprême insulte, 23 % avec la levure. Forcément, ça relativise les prétentions. Faut-il pour autant retirer à l’être humain son statut privilégié dans le monde vivant ? Non ! Car il est apparu qu’il n’existait pas de corrélation entre la taille du génome et la complexité d’un organisme. Cette observation a été appelée le paradoxe de la valeur C. Niveau cervelle, c’est définitivement nous qui avons la plus grosse. Et toutes vos copines vous le diront, c’est quand même majoritairement là que ça se passe.

 

 

... la suite dans Causette #19 ...

Publié le 30 Novembre 2011
Auteur : Causette | Photo : Scarlett Girault pour Causette
2913 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette