La cabine d'effeuillage Publié le 20 Novembre 2011 par Perrine BEAUFILS

Guillaume Gallienne L’art du grand écart

blog post image

 

Quel est le point commun entre la Comédie-Française, Astérix et Obélix, Le Grand Journal de Canal + et le Bolchoï ? Guillaume Gallienne ! Artiste protéiforme, comédien atypique et touchant, il passe avec aisance du popu au branché, de l’élitisme culturel au grand public. Entre ses rôles et la mise en scène, la radio, la télé, le cinéma ou… la danse, Gallienne l’éclectique ne se cherche plus. Il a trouvé sa voie, même s’il emprunte volontairement plusieurs routes à la fois.

 

Guillaume Gallienne déteste qu’on le prenne en photo. « Ce n’est pas mon métier d’être immobile. Je ne sais pas le faire. » C’est vrai, il est toujours en mouvement, il est volubile, parle avec les mains. Mais cette agitation physique n’a rien à voir avec de la fébrilité. Il y a chez lui quelque chose de très réfléchi, de profond, de posé. Il ne digresse jamais. Il sait où il va. Et pourtant, il y aurait de quoi se perdre. Entre ses rôles dans les productions de la Comédie-Française, dont il est sociétaire depuis 2005, ses émissions hebdomadaires pour France Inter, son travail avec le Ballet du Bolchoï... on peine à le suivre. Ajoutez à cela Les Bonus de Guillaume pour Le Grand Journal de Canal +, et vous avez définitivement perdu le fil. Guillaume Gallienne est insaisissable. Ou plutôt, le plus touchant des sociétaires du « Français » ne serait-il pas parfaitement inclassable ?

 

 

... la suite dans Causette #18...

Publié le 20 Novembre 2011
Auteur : Perrine BEAUFILS | Photo : Christophe MEIREIS
2646 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette