Les gens Publié le 20 Novembre 2011 par Emmanuelle MAYER

Ces Bac+5 déserteurs Pourquoi ils troquent leur costard pour le bleu de chauffe

blog post image

De plus en plus de jeunes surdiplômés renoncent à une vie qui s’annonçait plutôt confortable pour rejoindre les rangs des travailleurs manuels. Finie, la dictature des conference calls et des PowerPoint ! Pour ces artisans bac +5, le bonheur est dans l’atelier.

 

L’air pantois, Madame Auxéméry regarde sa petite fille chevaucher la tondeuse. « Je ne comprends pas. Quitter une bonne place comme ça à la SNCF... Elle va en baver ! » Amandine, elle, s’éclate. Mais passer de col blanc à col bleu est un choix qui déroute les Anciens. Ils ont tout fait pour que leur progéniture échappe à ce quotidien épuisant, et voilà que leurs petits-enfants lâchent des jobs prestigieux pour devenir maçons, charpentiers ou même aides à domicile, comme Amandine. À 30 ans, la jeune femme a quitté son poste d’ingénieure ferroviaire pour créer Entr’aide Services. Une affaire qui tourne, où elle change de métier comme de blouse : femme de ménage, jardinière, prof de soutien scolaire... Mais que diable est-elle allée faire dans cette galère ? Mettre en pratique ses valeurs, comme le service aux autres, le lien social, plutôt qu’appliquer des solutions en totale opposition avec ses convictions. Fuir le poids de la hiérarchie pour trouver son autonomie dans l’action.

 

 

...la suite dans Causette #18...

Publié le 20 Novembre 2011
Auteur : Emmanuelle MAYER | Photo : Christophe MEIREIS
3608 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette