PENDANT CE TEMPS-LA Publié le 20 Novembre 2011 par Causette

Des femmes de paix

blog post image

Elles sont trois, trois femmes valeureuses et opiniâtres dont les noms viennent d’être honorés par le prix Nobel de la paix, décerné à Oslo le 7 octobre dernier : Ellen Johnson Sirleaf, Leymah Gbowee et Tawakkul Karman.

Ce coup de projecteur met leur action sur le devant de la scène, car, avant d'être des Nobels, ces femmes sont des
féministes de longue date et des pacifistes au service de la défense des droits de l'Homme.


Dans les années 90, pendant que la Terre tournait plus ou moins rond, la Libérienne Leymah Gbowee manifestait sans
relâche avec les femmes de son pays pour obtenir d'être associées au processus de paix, allant même jusqu'à orchestrer une grève générale du sexe. Pendant ce temps-là, on n'en parlait pas.


Avant de devenir la figure médiatique du Printemps arabe au Yémen, la jeune Tawakkul Karman, présidente de l'association Femmes journalistes sans chaînes, défendait déjà la liberté d'informer et les droits des femmes contre les traditions les plus réactionnaires. Pendant ce temps-là, on n'en parlait pas.


Enfin, si le Nobel décerné à la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf provoque la polémique pour cause d'élections présidentielles toutes proches, son parcours valait bien une couronne de lauriers: à 72 ans, elle demeure la première et unique femme élue présidente d'un état africain. Jusque-là, on en parlait peu. 

Enfin nobélisées, c'est chose faite : on parle d'elles dans le monde entier.

Publié le 20 Novembre 2011
Auteur : Causette | Photo : Geert Vanden Wijngaert , Richard Drew, Hani Mohammed/AP/SIPA
2281 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette