Neuf Mois Publié le 05 Octobre 2011 par Lucie SARFATY

Dépistage Prénatal La science progresse, le doute aussi

blog post image

En trente ans, la surveillance médicale de la grossesse a été révolutionnée grâce au développement des techniques d’imagerie. Voir grandir son enfant in utero est aujourd’hui devenu presque banal, l’échographie étant le rendez-vous incontournable du suivi de la maternité. Grâce à ces différentes évolutions, les grossesses pathologiques sont désormais mieux détectées, ce qui est indéniablement un progrès salutaire. Mais, revers de la médaille, alors que la surveillance du foetus en gestation va de plus en plus loin, on voit toujours davantage de choses que l’on ne sait pas forcément interpréter...

Salle d’échographie. Premiers rendez-vous avec son enfant. Des images claires, mais que l’on ne peut pourtant pas interpréter tout seul. Alors on scrute, soupçonneux, la réaction de l’obstétricien. C’est quoi, ce froncement de sourcil ? Il prend beaucoup de mesures, non ? Est-ce que tout est normal, docteur ? : « Aucun échographiste sérieux ne pourra répondre à cette question, explique Luc Gourand, ancien échographiste à la maternité des Bluets, à Paris. Il y a toujours du doute, des choses qu’on ne peut pas voir ce jour-là, par exemple. On est arrivés à cette idée que le bébé est suspect, jusqu’à preuve du contraire. » Le boulot de l’échographiste est de traquer le moindre signe d’anomalie. D’autant plus que pour se protéger d’éventuelles poursuites judiciaires, le médecin doit livrer ses incertitudes aux parents (voir l’encadré sur l’arrêt Perruche).

 

 

... la suite dans Causette #17 ...

Publié le 05 Octobre 2011
Auteur : Lucie SARFATY | Photo : Joanna TARLET-GAUTEUR / LE CARTON / PICTURETANK
3545 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette