Culture Publié le 02 Septembre 2011 par Propos recueillis par Grégoire PEDRON

Rencontre : Valérie Donzelli / Agnès Varda L’amour est déclaré

blog post image

C’est dans la maison de la rue Daguerre qu’elle habite depuis 1951 qu’Agnès Varda, la seule femme cinéaste issue de la Nouvelle Vague, nous donne rendez-vous. Parce qu’ici, le cinéma est indissociable de la vie, cette grande demeure pleine de souvenirs, de plantes et de chats, jouxte ses bureaux de production. Pour nous accueillir, la pionnière à l’indépendance inégalée quitte sa table de montage ; elle est pressée, préoccupée, pas disponible. Arrive Valérie Donzelli, pressée elle aussi ; elle est en repérage pour son prochain film. L’interview semble très mal partie. Pourtant, ces deux soeurs du cinéma se tombent dans les bras. Agnès félicite sa cadette pour « La guerre est déclarée» et la discussion s’engage entre elles. Perdus entre ces deux femmes qui ne se préoccupent plus l’une que de l’autre, on se sent un peu de trop. Pas grave ! Nous flottons à côté d’elles et nous attrapons attentivement leurs mots et leurs sentiments.

Le deuxième long-métrage de la comédienne-réalisatrice Valérie Donzelli est certainement le film le plus bouleversant de cette rentrée. De son histoire vécue avec le comédien et coscénariste Jérémie Elkaïm, elle restitue un véritable hymne à la vie et transforme leur drame intime en conte moderne. Engagé dans le combat contre la maladie qui frappe leur enfant atteint d’une tumeur au cerveau, le couple se bat avec amour, rage, fantaisie, poésie et élégance. À bout de souffle dans cette course à la vie, les émotions se mélangent et la grâce irradie.

 

 

 

... la suite dans Causette # 16 ...

Publié le 02 Septembre 2011
Auteur : Propos recueillis par Grégoire PEDRON | Photo : William BEAUCARDET pour Causette
3356 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette