Dr Kpote Publié le 24 Mars 2020 par Dr Kpote

Bander à la muscu, c’est grave docteur ?

blog post image

Dr Kpote Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une vingtaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « animateur de prévention ». Il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexualité et les conduites addictives.

Histoire de varier un peu les plaisirs, j’utilise parfois, en animation,un outil de « modération de forum » où les jeunes se mettent dans la peau d’un·e expert·e, tentant d’apporter des réponses à leurs pair·es sur la Toile. Dans le champ des compétences psychosociales, cet outil réalise presque le grand chelem, puisqu’il permet de faire preuve de pensées créatives, de faire preuve de pensées créatives, de développer une pensée critique, de montrer qu’on estcapable de communiquer effi- cacement et de tester ses capacités à résoudre un problème. En gros, le genre d’exercice qui pourrait transformer Twitter en ashram de geeks yogis, où Aïssa Maïga et Vinze Cassel se rouleraient des pelles. 

Je projette un post capté sur un forumd’ados pour que les jeunes le commentent tous ensemble, les invitant à un vrai temps de pure empathie vis-à-vis de leur prochain. Cet exercice est aussi une invitation à s’engagerconcrètement dans la relation d’aide, ce qui – soyons ambitieux – peut faire naître des vocations.

Pour aborder le genre et les orientations sexuelles, le post d’un dénommé « Trousy » est aux petits oignons. En substance, son témoignage expliquequ’il a 16 ans et qu’il s’est toujoursconsidéré comme hétéro. Il souligne qu’il prend soin de lui en pratiquant la musculation. Mais depuis peu, à force de regarder des vidéos de corps sculptés sur YouTube et de fréquenter des gars à la salle, il bande. Il maintient qu’il aime les filles « mentalement, physiquement et sexuellement » et tente une explication rationnelle : son corps serait gay et sa tête hétéro. Il termine par cette supplique à notre adresse : « Je commence à déprimer et j’ai besoin de vous, les gens. »

Je m’adresse alors au groupe : « Vous lui conseillez quoi à Trousy ? Il a besoin de votreaide!»–«Ehben,t’espédé,mec!» La sentence est tombée au premierrang, de la bouche d’un garçon dontl’attitude indiquait clairement qu’ilaimerait passer à autre chose. Il a expliqué qu’il fallait « arrêter de se prendre la tête », que « quand on est pédé, il n’y a pas à tergiverser pendant des heures ».

 

La suite dans Causette #110...

Publié le 24 Mars 2020
Auteur : Dr Kpote | Photo : © SERGEY MELNITCHENKO
1246 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette