Tournez ménages Publié le 23 Novembre 2019 par MARIANNE RIGAUX

Témoignages, ni avec toi ni sans toi

blog post image

« Aimer, c’est regarder ensemble dans la même direction. » La maxime est charmante. Mais, dans la vraie vie, les destinées amoureuses sont rarement aussi simples. Chaque mois, Causette donne la parole à un duo sentimental pour comprendre comment les visions divergentes de chacun·e n’empêchent pas (toujours) le ménage de tourner. Benjamin, en couple avec Claire*, avec qui il va avoir un second enfant, aime Vanessa depuis bientôt deux ans. Il essaie de se séparer de l’une ou de l’autre, sans succès. Vanessa tente de le quitter aussi, en vain.

Benjamin

34 ans

Je suis tombé amoureux de Vanessa progressivement. Je n’étais pas très bien dans mon couple depuis la naissance de notre fils. J’ai toujours eu une relation très compliquée avec Claire, la maman. La famille, c’est important pour elle. Il faut se battre pour sa famille. Partir n’est pas concevable tant qu’on n’a pas exploré toutes les solutions pour s’en sortir.

Depuis le début de ma relation avec Vanessa, il y a bientôt deux ans, j’en parle beaucoup à mes amis, bien qu’ils connaissent Claire. Aucun ne me fait la morale, mais j’ai eu tout le panel de conseils possibles : il faut que tu quittes Vanessa, que tu quittes Claire, que tu rappelles Vanessa dans deux ans.

 

La suite dans Causette #106...

 

-------------

 

Vanessa

33 ans

«J’ai quitté le père de ma fille il y a un an et demi. Est-ce ma rencontre avec Benjamin qui a fait que notre couple ne fonctionnait plus ou le fait que notre couple ne fonctionnait plus qui a rendu ma rencontre avec Benjamin possible ? Un peu des deux. Mon amour pour lui m’est tombé dessus. J’ai essayé de me convaincre que cette romance entre collègues serait une parenthèse, mais quatre mois plus tard, je m’installais seule avec ma fille. J’ai toujours dit à Benjamin que je n’étais pas partie pour lui ni à cause de lui.

Cet été-là, il a passé ses congés en famille. C’est là que mon cœur s’est déchiré pour la première fois. Une sensation insupportable de jalousie, de sentiment d’abandon, d’injustice totale. Comment pouvait-il me dire que j’étais la femme de sa vie et jouer la comédie de l’amour en famille ? À son retour, j’ai rompu. Une heure plus tard, on recommençait à s’envoyer des messages.

 

La suite dans Causette 106...

Publié le 23 Novembre 2019
Auteur : MARIANNE RIGAUX | Photo : © WERONIKA GĘSICKA, UNTITLED #5 FROM THE ’TRACES’ SERIES. COURTESY THE ARTIST AND JEDNOSTKA GALLERY
344 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette