Société Publié le 23 Septembre 2019 par MARIANNE RIGAUX

L’aventure au coin de la rue

blog post image

Passer un week-end low cost à Barcelone, c’est complètement has been. Clairement, la pression du bilan carbone est là. Ça tombe bien ! Grâce à Chilowé, une communauté de microaventuriers créée sur Facebook, le voyage est au bout du TER. Testé et approuvé, courbatures comprises.

Gare de Lyon, 8 heures du matin, un dimanche. Onze personnes – huit femmes et trois hommes – qui ne se connaissent pas ont rendez-vous devant le Transilien direction Montargis. Baskets, pique-nique et sac à dos, nous voilà partis pour une journée de randonnée en région parisienne. Le programme comprend la visite du château de Fontainebleau (Seine-et-Marne) et 25 kilomètres de marche en forêt, avec une pause dans le village de Barbizon. Ce programme, c’est moi qui l’ai imaginé et proposé, quelques jours auparavant, dans le groupe Facebook Chilowé Paris. Je vis à Paris depuis neuf ans et, bizarrement, je n’avais jamais pensé à faire des randos de huit heures en forêt le dimanche. Pas l’idée, pas la motiv, pas forcément de bons plans. Et puis je suis tombée sur ce drôle de groupe. Je l’ai découvert au printemps, au détour d’un article sur les vacances écoresponsables. N’ayant aucune velléité de voyager en long-courrier cet été, et encore moins pour projet de ramollir devant Netflix, j’ai rejoint cette communauté où chacun·e adopte un pseudo d’animal. Me voilà donc Chamois Malin. En plus de mettre en contact des gens qui ne se connaissent pas, Chilowé aide ses membres à organiser des sorties communes à portée de pieds grâce à une newsletter, des idées de balades et un guide.

 

Derrière cette idée simple, Toucan Loufoque et Castor Fougueux. Thibaut Labey et Ferdinand Martinet pour les non-initiés. « La microaventure, c’est un palliatif aux expéditions lointaines et chères, qu’on ne peut pas réaliser tous les jours. Mais nous n’avons rien inventé », concède Thibaut Labey. Le concept a été formulé par l’aventurier anglais Alastair Humphreys pour désigner des sorties dans la nature courtes, locales, peu coûteuses et rafraîchissantes. Comme le proclame leur manifeste : « On a beau avoir crapahuté un peu partout dans le monde, on n’a rien trouvé de mieux que la France pour vivre des expériences extraordinaires dans la nature. Ça prend moins de temps, ça coûte moins cher et ça fait moins mal à la planète. »


La suite dans Causette #104...

Publié le 23 Septembre 2019
Auteur : MARIANNE RIGAUX | Photo : Illustration CAMILLE BESSE
519 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette