Reportages Publié le 02 Mai 2011 par Johanna LUYSSEN

Voyage à Testostérone City Dubaï

blog post image

« It is a man’s world », chantait James Brown. On croirait cette chanson écrite pour Dubaï, ville de 1 900 000 habitants, mais remplie aux trois quarts d’hommes. Ils forment 66 % des travailleurs. Les symboles masculins sont omniprésents. Le principal loisir des riches Émiratis, ce sont les courses de chameaux. Vous avez déjà vu une femme sur un chameau ? Non, bien sûr. Sinon, il y a les courses de chevaux. Dubaï accueille tous les ans la Coupe du monde hippique. C’est la course de galop la mieux dotée au monde : 10 millions de dollars. Ah, la mâle fascination pour les étalons…

 

Tu la vois ma grande tour ?

 

Autre symbole de puissance virile : les tours. La plus grosse, pardon, la plus grande d’entre elles fait 828 mètres de hauteur. Patience, cela ne durera pas. Les Saoudiens sont dans la course. Celle qu’ils sont en train de construire fera 1,6 kilomètre de hauteur. Les records sont vite battus dans la région ! Heureusement, il reste aux Dubaïotes le « Mall of the Emirates ». C’est le plus grand centre commercial du monde. Il y a même une piste de ski. Les riches Indiens de Bombay viennent y faire leurs courses. En passant devant les magasins Mango, Du Pareil au Même ou Jeff de Bruges, sous la clim’ et dans les odeurs de sucre, on se croirait parfois en France. La course à la conso ! Il y en a que ce bling-bling énerve. Safe B. Chilmiran, mi-syrien, mi-irakien, est né ici. Il se teint les cheveux en vert, tague des murs dubaïotes au mépris de la loi et dessine au spray des Mickey crucifiés sur des murs désaffectés. Il vomit cette cité « matérialiste et superficielle », fume des joints, boit des Corona. Seulement, il ne représente pas la majorité de ses compatriotes, qui eux, consomment à foison des voitures, des maisons, des télévisions et des téléphones portables.

 

 

 

... la suite dans Causette #14 ...

Publié le 02 Mai 2011
Auteur : Johanna LUYSSEN | Photo : envoyée spéciale Mélanie BAHUON
3116 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette