Dossier Publié le 28 Mars 2019 par ANNA CUXAC

''Vrais activistes ou marionnettes ?''

blog post image

Greta Thunberg, Ahed Tamimi, Malala Yousafzai... nombreuses sont les voix d’enfants à s’être élevées pour une cause en suscitant l’émotion et l’admiration de l’opinion publique. Mais si on les entend, n’est-ce pas parce qu’elles servent les intérêts d’adultes ?

« Beaucoup de gens aiment répandre des rumeurs disant que j’ai des gens “derrière moi” ou que je suis “payée” ou “utilisée” pour faire ce que je fais. Mais il n’y a personne “derrière” moi, sauf moi-même. » Le 2 février, Greta Thunberg, 16 ans, s’est fendue d’un long message sur Facebook pour répondre à certains observateurs dénonçant la manipulation dont elle serait victime de la part de ses parents comme de partisans suédois du « capitalisme vert ».

L’entrepreneur suédois Ingmar Rentzhog est ainsi soupçonné de se servir de l’image de la jeune fille pour promouvoir le lancement, le 22 avril, de sa start-up We don’t have time, un réseau social Greta Thunberg, initiatrice du mouvement Fridays for Future, le 22 février à Paris pour rassembler des militant·es écologistes.

Si la sincérité du combat mené par Greta Thunberg n’est pas en cause, l’intérêt qu’elle suscite chez les écologistes comme chez les politiques pose question : un enfant peut-il militer sans être récupéré par des adultes ? À partir du moment où il parvient à être entendu, n’est-ce pas, déjà, que sa lutte sert des combats d’adultes ?

 

« En matière d’écologie, le plaidoyer d’un enfant en tant que représentant des générations futures va créer une émotion particulière et peut-être engendrer un sentiment de culpabilité chez les adultes qui l’écoutent », analyse Karine Weiss, enseignante et chercheuse en psychologie sociale et environnementale. L’action de Greta Thunberg et des ados qui l’ont suivie est donc relayée massivement par les médias et les politiques, car elle vient triturer notre bonne conscience.

 

... La suite dans Causette #99.

Publié le 28 Mars 2019
Auteur : ANNA CUXAC | Photo : L. BONAVENTURE/AFP - SHUTTERSTOCK
161 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette