Eclairage public Publié le 27 Mars 2019 par AURÉLIA BLANC et ANNA CUXAC

Les ragnagnas, une affaire d’État ?

blog post image

Début mars, les député·es de La France insoumise ont déposé une proposition de loi pour la gratuité des protections périodiques. Au même moment, le Huffington Post publiait un sondage sur la façon dont les Français·es percoivent les règles et leur impact sur le travail des femmes. Où l’on découvre que 73 % des 18-24 ans (mais seulement 36 % des plus de 55 ans) sont favo- rables à la création d’un « congé menstruel » qui permettrait aux femmes souffrant de règles douloureuses de ne pas se rendre au travail. Alors, on pose la question : les règles doivent-elles faire l’objet d’une politique publique ?

Bastien Lachaud Député de La France insoumise

« À l’occasion du 8 mars, j’ai déposé, au nom de mon groupe à l’Assemblée, une proposition de loi pour la gratuité des protections menstruelles. Nous voulons mettre un terme à la précarité menstruelle, c’est-à-dire au poids du coût budgétaire que représente pour beaucoup l’achat de tampons ou de serviettes. »

 

... La suite dans Causette #99.

 

Peggy Sastre Journaliste scientifique et essayiste

« Sur le papier, je trouve que la prise en charge des protections périodiques est une bonne idée. Reste à voir comment elle peut être financée et, surtout, ce qu’elle peut produire dans les faits. Je demeure globalement favorable à une intervention minimale de l’État dans la vie des individus, même (et sans doute surtout) si cela se fait sous couvert de bons sentiments. »

... La suite dans Causette #99.

 

Jihenne Tliba Déléguée syndicale Sud dans une association de santé

« Avec des collègues syndiqué·es, nous venons de proposer à la direction de l’association dont nous sommes salarié·es de mettre en place un congé menstruel d’un jour par mois pour chaque femme en ayant besoin. Nous observons une injustice physiologique : des femmes souffrant lors de leurs règles prennent un jour de congé ou une RTT. Ou alors, elles s’obligent à venir au travail et, dans ces conditions, travaillent forcément moins. »

 

... La suite dans Causette #99.

 

Daniela Lévy Porte-parole d’Osez le féminisme !

« Le congé menstruel est une fausse bonne idée. Nous n’y sommes pas favorables, car cela contribuerait à stigmatiser encore davantage les femmes et à renforcer les stéréotypes. À l’embauche, les femmes courent déjà le risque d’être discriminées au motif qu’elles ont la possibilité d’avoir des enfants. Avec le congé menstruel, il y aurait de nouveau un rappel à la biologie. »

 

... La suite dans Causette #99.

Publié le 27 Mars 2019
Auteur : AURÉLIA BLANC et ANNA CUXAC | Photo : © CAPTURES D’ÉCRAN FACEBOOK – WIKIPEDIA
620 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette