Tournez ménages Publié le 05 Mars 2019 par Sarah Dumont

Plus fort que la mort !

blog post image

« Aimer, c’est regarder ensemble dans la même direction. » La maxime est charmante. Mais dans la vraie vie, les destinées amoureuses sont rarement aussi simples. Chaque mois, Causette donne la parole à un duo sentimental pour comprendre comment les visions divergentes de chacun n’empêchent pas (toujours) le ménage de tourner. En aparté, chacun·e nous raconte SA version de l’histoire. Dans ce premier épisode, Delphine et Marion se sont rencontrées un mois et demi après la mort de la compagne de Delphine.

Delphine, 47 ans

« La première fois que j’ai parlé à Marion, c’était dans le cadre professionnel. À l’époque, j’étais en plein deuil. Christine, ma compagne, était décédée un mois et demi plus tôt d’un cancer. Au cours de cette conversation, le feeling est tout de suite passé. S’en sont suivis des échanges de mails… Compte tenu du thème de la table ronde sur laquelle on travaillait ensemble, nos discussions avaient une connotation intime. On évoquait nos histoires de cœur, le sexe… Et je la draguais un peu ! La mort de Christine avait réveillé chez moi une libido intense et levé toute inhibition. Surprise de ce qui m’arrivait, j’en ai parlé à mon entourage, qui a bien réagi. Ça m’a permis de l’accepter sans me sentir coupable. Mais Marion m’a vite signalé que j’allais un peu loin. Elle préférait que nos échanges restent professionnels, tout en me laissant une ouverture : on pouvait continuer à s’écrire. On l’a beaucoup fait les semaines qui ont suivi. » 

... La suite dans Causette #98.

Marion, 32 ans

« Je connaissais Delphine de loin, car nous évoluons dans le même univers. L’année précédente, Christine, sa compagne, m’avait proposé de travailler avec elle sur un projet, mais ça ne s’était pas fait. Entre-temps, j’avais appris son décès. De mon côté, je sortais d’une relation douloureuse et refusais de revivre une histoire qui pourrait me faire souffrir. Quand Delphine a commencé son rentre-dedans, je lui ai exprimé clairement mon malaise. Je n’avais aucune envie qu’on se saute dessus. Je la trouvais délicate, j’aimais son regard sur les choses. » 

... La suite dans Causette #98.

Publié le 05 Mars 2019
Auteur : Sarah Dumont | Photo : © P. NEWMAN/PLAINPICTURE
1552 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette