Dr Kpote Publié le 05 Mars 2019 par Dr Kpote

Antihomophobie : les campagnes pourries, ça suffit !

blog post image

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une quinzaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « animateur de prévention ». Il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexualité et les conduites addictives. Plongeon en adolescence sur les rivages de la puberté, en période de forte inondation hormonale…

Pink washing ou réelle volonté de coller à son époque, la télé visibilise de plus en plus les homosexuel·les. Toutefois, à l’image d’Eric dans Sex Education, les scénarios ont du mal à s’affranchir des stéréotypes et pour ne pas trop déboussoler les téléspectateurs dans leur orientation, on leur sert sur un plateau des folles en combinaison panthère. Mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’exposition. Le Glaad (Gay and Lesbian Alliance Against Defamation), qui étudie la représentation des LGBT dans les séries américaines, signalait qu’en 2018, sur les 857 personnages réguliers des séries diffusées aux heures de grande écoute, 75 avaient été identifiés comme gays, lesbiennes, bisexuels, transgenres ou queer, soit 8,8 %. C’est le pourcentage le plus élevé depuis quatorze ans. Mais si la télé se « gay-friendlyse », c’est moins vrai à l’extérieur du plasma. Pour preuve, l’association SOS Homophobie signalait une augmentation de 38 % des actes LGBTphobes en milieu scolaire pour 2017. Sur fond de cyberdiscrimination visant le futur représentant de la France à l’Eurovision, le YouTubeur Bilal Hassani, le gouvernement s’est fendu, fin janvier, d’une campagne pour l’égalité dans les cours de récré, avec une accroche invitant chacun·e à faire table rase de l’indifférence : « Ça suffit ! Je m’engage contre les violences homophobes et transphobes. »

... La suite dans Causette #98.

Publié le 05 Mars 2019
Auteur : Dr Kpote | Photo : © C. AGÜERO
1812 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette